Actualités
11 février 2022

La création d’espaces verts, un art aux multiples facettes

La création d’espaces verts modernes, innovants et écoresponsables apporte de nombreux bienfaits à la collectivité et à la planète : santé, convivialité, esthétisme, économies, protection de la biodiversité et tant d’autres.

Concevoir et donner vie à de telles idées nécessite une vaste expertise qui comprend de multiples compétences, techniques et humaines. L’entreprise idverde, leader français et européen du paysagisme au service de la société et de l’environnement, relève le défi en vous accompagnant dans la création de vos projets d’espaces verts.

Alors quelles sont les principales phases à suivre pour aménager un espace vert ? Quels sont les différents types d’espaces verts ? Enfin, quels sont les enjeux centraux de la création d’espaces verts durables ?

Les grandes étapes d’un projet d’aménagement d’espace vert

Création d’espaces verts : la phase d’étude préliminaire

Pour garantir la création d’espaces verts de qualité, rien ne doit être laissé au hasard. La première étape est celle de l’étude préliminaire du projet d’espace vert. Elle consiste à effectuer un examen général du site, puis à mener une inspection plus approfondie des lieux. Cette dernière se matérialise par une série d’enquêtes visant à identifier les particularités du terrain (risques et atouts) pour exploiter au mieux son potentiel.

Toutes les caractéristiques du lieu sont passées au crible : les différentes spécificités de la zone et des zones environnantes comme le relief, les éléments naturels ou artificiels et la superficie du terrain. Seront également pris en compte le type de sol et sa capacité de drainage, le taux d’exposition du lieu et ses vues et panoramas éventuels.

Enfin, des informations comme le type d’architecture des bâtiments attenants, les services de proximité disponibles, ou encore les conditions météorologiques de la zone seront recueillies.

Une fois ces différents éléments pris en compte et analysés, les grandes lignes du projet prennent alors forme. Celles-ci permettent ensuite de faire une première estimation du budget total nécessaire, des frais annexes à prévoir, ainsi que du planning théorique des travaux.

La conception technique

La seconde étape, dite de conception technique pour la création d’espaces verts, est beaucoup plus créative. Il s’agit de définir un plan et une esquisse sur la base des données récoltées lors de la première étape. La conception de l’espace vert permet de visualiser le projet et d’évaluer sa faisabilité technique et financière. Au cours de cette phase, émergent les contraintes, challenges et défis qui doivent être surmontés pour donner vie à l’espace vert.

Le concepteur et ses équipes définissent clairement l’impact social et culturel du nouvel espace vert pour la collectivité à proximité : espace de convivialité et de socialisation, de détente, de jeux ou de sport, pédagogie du respect de l’environnement… Nombreuses peuvent être ses fonctions. Ainsi, au-delà de son aspect esthétique, l’espace vert devient une idée fédératrice, une vision, un véritable lieu commun, vecteur de sens et de valeurs positives.

La dernière partie, l’approfondissement technique de l’espace vert, permet de peaufiner les derniers détails du chantier à venir, et de définir les différents aspects qui feront de cet espace vert un lieu unique : choix de la végétation, des matériaux et du mobilier qui seront utilisés. Ils doivent être durables, en harmonie avec le lieu et adaptés aux besoins des usagers.

Espaces verts : une grande diversité d’aménagements

Il existe de nombreux types d’espaces verts aux emplacements, fonctions et caractéristiques variés. Ci-dessous, découvrez une liste non exhaustive des différents types d’espaces verts.

Les parcs et jardins publics

Les parcs et jardins publics sont des lieux naturels ou semi-naturels composés de bois, de prairies et d’éventuels points d’eau. Leur superficie peut aller de quelques milliers de mètres carrés jusqu’à plusieurs centaines d’hectares.

Longtemps privés et réservés aux classes les plus aisées, les parcs et jardins publics se sont progressivement démocratisés en France et en Europe, principalement à partir du XVIIIᵉ et du XIXᵉ siècles. Peu à peu, le maillage des villes modernes se structure autour de ce type d’espaces verts, désormais ouverts au public.

Dès lors, les parcs et jardins publics deviennent des lieux de divertissement et de détente notamment grâce aux kiosques, restaurants et activités en plein air. Ce sont des espaces de rencontres amicales, romantiques ou pour partager des moments en famille. Les parcs à thèmes sont aussi des berceaux de culture et de découvertes pour les plus curieux.

La composition et l’organisation des parcs et jardins publics est assez variable. Cependant, certains éléments de base sont souvent au rendez-vous dans la création d’espaces verts. Nous pensons ici aux points d’eau naturels et artificiels, aux parterres fleuris, ou aux allées et sentiers de promenades, bordées d’arbres anciens.

Au niveau architectural, les jardins et espaces publics se distinguent grâce à des styles d’ameublement particuliers, inspirés des végétaux. Ainsi, on retrouve des bâtiments en forme de chalets, des créations diversifiées, fabriquées dans des matériaux nobles, aux décorations naturelles et originales.

Parmi les parcs et jardins publics français les plus célèbres, citons le jardin du Luxembourg, le bois de Vincennes ou encore le parc des Buttes-Chaumont. Authentiques pièces de notre patrimoine naturel ou patrimoine vert, plusieurs parcs et jardins publics sont protégés en tant que monuments historiques et portent le label de jardins remarquables.

Les espaces verts en zone résidentielle

La création d’espaces verts en zone résidentielle est de plus en plus répandue et joue un rôle clé dans l’aménagement urbain. Elle comporte de multiples atouts, tant pour les propriétaires que pour les commerçants et les habitants.

Humainement parlant, ce type de création verte favorise la cohésion sociale et améliore le cadre de vie des résidents. Voies de circulation vertes, ronds points fleuris, aires de jeux pour enfants, corridors végétaux et squares tendent à augmenter le bien-être des riverains et l’harmonie du quartier.

Au niveau économique, le fait de privilégier la nature en ville a également un impact positif. Les villes et villages fleuris ont tendance à être plus fréquentés et attractifs pour l’immobilier, mais aussi pour le tourisme.

Enfin, les espaces verts résidentiels offrent de formidables avantages écologiques et sanitaires. En effet, les végétaux présents en milieu urbain agissent comme des capteurs de pollution atmosphérique et sonore. Leurs bénéfices sont multiples : meilleure oxygénation, réduction du stress, protection de l’environnement et réapparition de la faune qui reprend ses droits.

Espace vert résidentiel
jardin thérapeutique-ehpad

Les jardins thérapeutiques

Les jardins thérapeutiques apportent une valeur ajoutée inestimable dans le cadre du soin et de l’accompagnement médical.

Ce type d’espace vert est utilisé dans les hôpitaux, dans les Ehpad, ainsi que dans différentes structures d’accompagnement et d’hébergement spécialisées.

Comme son nom l’indique, le jardin thérapeutique est à destination des patients. Grâce à lui, l’établissement de santé végétalisé devient un endroit plus apaisant, sécurisé, propice au repos et à la régénération.

Malades en convalescence, séniors ou personnes en situation de handicap, tous bénéficient des vertus des jardins thérapeutiques. Parmi les bienfaits du contact avec la nature, nous pouvons citer la vitesse de récupération améliorée, l’expérience de soins plus agréables, la diminution du stress, de la sensation de douleur ou encore des troubles du sommeil.

Les visiteurs et le personnel soignant profitent, eux aussi, des jardins thérapeutiques. Grâce à ces espaces, l’environnement de travail est plus calme, accueillant et épanouissant.

Les jardins partagés

Les jardins partagés, aussi appelés jardins collectifs, communautaires ou jardins familiaux, sont des espaces verts mis à disposition par les municipalités. Ces jardins sont loués, cultivés, entretenus et animés par les habitants, généralement réunis dans une démarche associative.

Bien que l’objectif principal de ce type de jardin soit la culture et la récolte potagère, celui-ci remplit également d’autres missions. Le jardin partagé renforce le lien social en favorisant les rencontres, mais aussi l’entraide intergénérationnelle et interculturelle. Les jardins partagés remplissent aussi un rôle culturel et éducatif, en collaboration avec les écoles, centres de loisirs ou établissements spécialisés.

Enfin, le travail de jardinage, des semis jusqu’aux récoltes en passant par l’entretien de l’espace vert offrent plusieurs avantages de choix aux habitants des villes qui n’ont pas forcément l’occasion d’avoir leur propre jardin : la reconnexion à la nature, au cycle de la vie et des saisons, l’apprentissage et le partage d’un savoir-faire ancestral, le respect de la biodiversité, sans oublier le principal privilège, celui de manger ses propres fruits et légumes.

Les parcs d’affaires

La création d’espaces verts et la végétalisation des locaux d’entreprises sont de plus en plus pratiquées. C’est un atout primordial et privilégié par les organisations ambitieuses. Esthétique, moderne, innovant et responsable, au service de l’environnement, mais aussi des collaborateurs et salariés, le parc d’affaires végétal n’a pas fini de séduire.

Les dirigeants de l’avenir sont ceux qui s’engagent au service d’une politique de responsabilité sociale et environnementale. En plus de constituer une carte de visite attrayante, les espaces verts d’entreprise, installés en intérieur ou en extérieur, contribuent à former un cadre de travail fonctionnel et agréable pour tous.

Hall accueillant et chaleureux, jardins et salles de pause parfaits pour la détente, espaces de circulation pratiques, originaux et naturels, chaque entreprise peut incarner son propre style et se renouveler, tout en réduisant son empreinte carbone et en améliorant le bien-être de ses équipes.

Les espaces verts suspendus

Les jardins suspendus sont des espaces verts mythiques, hérités de la légende babylonienne. Reproduit aujourd’hui grâce à des techniques horticoles, le jardin suspendu est un jardin vertical qui peut être adapté dans de nombreux espaces réduits et insolites.

La technique du jardin suspendu permet de naturaliser et d’optimiser des espaces urbains comme les balcons, les toitures, terrasses ou façades. Ainsi, des zones urbaines autrefois négligées ou inutilisables reprennent vie, jusqu’à se transformer en véritables œuvres d’art.

Différents types de végétaux peuvent être utilisés pour confectionner un jardin suspendu : plantes vertes, potagères ou aromatiques, arbustes fruitiers ou d’ornement. Pour créer ce type d’espace vert, il faut prendre en compte plusieurs paramètres tels que les risques d’exposition aux vents forts. Les températures doivent aussi être en accord avec les caractéristiques et besoins des plantes et arbustes choisis.

En plus de son pouvoir d’embellissement, le jardin suspendu offre de multiples bienfaits sanitaires, financiers et écologiques. Il réduit le stress et augmente le bien-être, notamment en absorbant les bruits ambiants. Les jardins suspendus contribuent à la mise en valeur des bâtiments, tout en augmentant la durée de vie de leurs façades. Enfin, le jardin suspendu réduit la température, purifie l’air et enrichit la diversité des écosystèmes.

La nature au cœur des villes : les bienfaits des espaces verts sur la santé

Les enjeux de la création responsable et durable d’espaces verts

Depuis de nombreuses années déjà, plusieurs indicateurs scientifiques démontrent que l’humanité du XXIᵉ siècle est confrontée à un changement climatique sans précédent et aux conséquences critiques. Hausse des températures de plus de 1 °C depuis 1850 dans le monde et de plus de 2 °C en France métropolitaine depuis 1960, élévation du niveau des mers de 9 mètres en moyenne, disparitions de nombreuses espèces animales et végétales, fontes des glaces… Il est temps d’agir.

Tout comme de nombreux acteurs locaux, nationaux et internationaux, idverde s’engage au service de la société et de la biodiversité grâce à l’entretien et à la création d’espaces verts durables.

Bien heureusement, l’écologie, la protection de la planète et des espaces verts ne sont plus seulement l’apanage des ONG ou des militants politiques. D’un passé plus ou moins lointain jusqu’à notre époque, d’innombrables artistes, écrivains, journalistes, philosophes, scientifiques et personnalités publiques en tout genre alertent pour éveiller les consciences et faire avancer la lutte face au changement climatique.

La gestion différenciée, une méthode respectueuse de l’environnement

La gestion différenciée des espaces est une méthode d’entretien alternative et durable, inspirée des méthodes agricoles traditionnelles. Ce type d’approche cherche avant tout à respecter, restaurer, diversifier et préserver les différents espaces verts publics en limitant les pratiques d’entretien artificielles et polluantes.

La gestion différenciée part du postulat qu’il faut remettre en question l’horticulture moderne, et s’adapter à chaque espace vert afin d’appliquer les méthodes d’entretien les plus raisonnables, plutôt que des protocoles rigides, indifférenciés, coûteux et souvent nocifs, tant pour l’environnement que pour l’être humain.

Voici quelques techniques de gestion différenciées :

  • Tonte différenciée, enherbement, désherbage mécanique, thermique ou manuel pour protéger le sol, réduire les coûts de main-d’œuvre, augmenter la biodiversité et éviter l’utilisation de produits phytosanitaires et de pesticides
  • Pailler et couvrir les sols pour augmenter l’activité biologique
  • Méthodes de prévention ou d’action naturelles et réfléchies pour lutter contre les nuisibles (maladies, insectes, rongeurs, mauvaises herbes, plantes invasives…)
  • Accueillir la nature et la laisser se développer dans les lieux moins fréquentés
  • Taille des arbres et arbustes, à la bonne saison et de manière adéquate pour éviter de les fragiliser et seulement si c’est nécessaire

Des espaces verts au service de la biodiversité

Les espaces verts ont longtemps été limités à des rôles purement anthropocentrés. Depuis, le progrès et la science ont fait leur travail et la conscience de l’être humain a aussi évolué. Il est maintenant admis que nous devons collectivement changer de paradigme et prendre soin de l’environnement qui nous entoure.

Les pratiques de conception et d’entretien des espaces verts évoluent également sans cesse. En alliant la sagesse ancestrale, la recherche scientifique et le savoir-faire des entreprises innovantes au service de la société et de l’environnement, il est désormais possible de rendre sa part à la biodiversité.

Des espaces verts économes en ressources

Le dernier enjeu impliqué dans la création d’espaces verts concerne les ressources utilisées. De leur conception à leur construction et grâce aux techniques d’entretien responsables et écologiques comme la gestion raisonnée et différenciée, les espaces verts permettent de réaliser des économies importantes en termes de ressources.

L’exemple qui illustre le mieux ces économies est celui de l’eau. En exploitant intelligemment les trois piliers que sont le sol, le climat et la végétation, il est possible de réduire considérablement la consommation d’eau allouée aux espaces verts.

Premièrement, le climat et ses intempéries (pluie et neige) fournissent une eau naturelle de qualité qui peut être récupérée par différents moyens.

Le sol de l’espace vert, s’il est bien étudié et correctement travaillé, peut également permettre des économies d’eau. Ce résultat est possible grâce à l’utilisation du bois raméal fragmenté, du paillage ou encore des plantes couvre-sol qui ralentissent l’évaporation.

Enfin, le choix des végétaux peut aussi faire la différence. En agrémentant l’espace vert de plantes vivaces et adaptées au stress hydrique, en supprimant les points de fleurissement inutiles ou en adoptant des pelouses adaptées aux situations difficiles, il est possible de réduire nettement les besoins d’arrosage des espaces verts.

Le dernier point concerne les systèmes d’arrosage automatique qui doivent être intelligents et appropriés. Le matériel doit être bien disposé, fonctionnel et entretenu, avec compteurs de suivi et de fuites. Il doit aussi pouvoir fournir une pression adaptée et des systèmes de goutte à goutte efficaces.

Pour conclure

Vous l’aurez compris, les espaces verts sont des merveilles conceptuelles, techniques et esthétiques, au service de l’humain et de la biodiversité. Un véritable patrimoine végétal.

Notre société, forte d’une solide expérience dans la création d’espaces verts aux multiples fonctions et vertus, est fière de s’engager et de vous accompagner pour donner vie à vos projets.

La nature au cœur des villes : les bienfaits des espaces verts sur le climat

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies