Actualités
01 juin 2021

Espaces urbains : embellir la ville grâce à l’art urbain

Les villes d’aujourd’hui n’ont plus la même vocation que celles d’hier. Plus qu’un lieu de résidence, la ville se réinvente, s’enrichit de la diversité de sa population, s’agence différemment et s’ouvre sur le monde. Les espaces verts se créent et les murs se parent de couleurs grâce au street art. Cela débouche sur des lieux où la qualité de vie est privilégiée, tout en respectant la nature et l’environnement.

statue pouilly ville

Quand l’art transforme l’espace urbain

Redécouvrir la ville grâce à l’art urbain

L’art urbain est de plus en plus plébiscité par les citadins car il a cette force de créer de la surprise. Il donne envie aux habitants, ou aux visiteurs de passage, de découvrir ou redécouvrir la ville sous un œil nouveau.

Lors des différents festivals organisés par les municipalités, il est possible de déambuler dans les ruelles des quartiers et de trouver, à chaque coin de rue, un spectacle différent. Le public est interpellé, surpris, amusé mais surtout, il observe d’une nouvelle manière la ville qui forme la scène. La rue se fait espace de performance mais aussi, actrice à part entière d’un tableau éphémère.

La déambulation libre, au gré des envies, permet aux visiteurs comme aux habitants, de découvrir des lieux habituellement cachés. Grâce à l’art, la curiosité des citadins est attisée dans l’espace urbain. Que ce soit par une peinture ou un spectacle de rue, l’atmosphère éphémère ainsi créée offre une interaction entre des artistes peu connus et un public hétéroclite, parfois peu habitué à côtoyer cette forme d’art.

L’art urbain peut aussi permettre de valoriser le patrimoine de la ville en organisant des événements dans des lieux historiques, généralement fermés au grand public. L’accès libre favorise les grands rassemblements et la découverte de monuments passés inaperçus aux yeux de certains. Les générations se rencontrent, tout comme les différentes couches sociales. La surprise à chaque coin de rue permet la possibilité de s’interroger, d’interpeller sur la place de l’art, parfois cantonné aux musées.

L’art urbain, c’est aussi offrir un accès à différentes expressions artistiques aux personnes en situation de handicap. Cela dynamise la vie de quartier, et crée une cohésion entre les habitants qui peut déboucher sur des relations à long terme.

L’art urbain, un vecteur de lien social

Dans certaines résidences marseillaises, la réalisation de fresques par les habitants a permis de créer un lien entre les protagonistes, en plus d’embellir les lieux. Des enfants accompagnés de leurs parents ont été invités, par une association, à peindre les murs extérieurs de leurs résidences. L’inauguration de l’ensemble a eu lieu lors d’un goûter apportant rencontres et échanges entre les habitants.

Cet exemple prouve que l’art s’adresse à tous et surtout, qu’il peut trouver sa place hors des lieux de culture habituels.

Autre exemple : les murs de la L2, une rocade marseillaise. Ils représentent une surface de 35 000 m2 et ont été dédiés à un travail collectif de plusieurs street artistes. Chacun s’est approprié une partie du mur et a laissé parler sa créativité. Le résultat est un mélange de styles et de couleurs qui a même fini par définir certains quartiers. Ainsi, les habitants appellent parfois leur lieu de vie par une référence directe à leur portion de fresque.

De plus en plus d’espaces mis à disposition par les villes pour encourager le développement de l’art urbain

Plutôt que de l’interdire, le street art est encouragé par de plus en plus de villes. Néanmoins, il doit se pratiquer sur des surfaces dédiées. Ainsi, les artistes s’expriment, les villes se parent de couleurs et l’art devient visible par tous.

Des ateliers sont aussi organisés pour ouvrir cette activité à toute la population et la faire connaître. Elle passe alors du statut de pratique illégale à celui d’une expérience partagée et réjouissante.

Les villes partagent elles-mêmes de plus en plus d’espaces urbains et laissent aux graffeurs le soin de développer leur art : stations de métro, tunnels, escaliers ou murs extérieurs de grands bâtiments se parent de motifs colorés et souvent porteurs de messages.

art urbain

Quelles sont les formes d’art urbain ?

Le street art, un art qui a la cote

Il débute dans les années 70, au cœur du métro new-yorkais, avec des graffitis et des tags revendicatifs. Dès les années 80, il s’exporte dans toutes les grandes villes du monde et des artistes émergent du lot, à l’image de Jean-Michel Basquiat et Banksy. L’activité, lorsqu’elle n’est pas encadrée, reste toutefois illégale.

Les supports du street art sont variés :

  • murs lisses ou en briques
  • poteaux
  • ponts
  • plaques d’égout
  • boîtes aux lettres, etc.

Les municipalités ou les zones commerciales sont de plus en plus nombreuses à inviter des artistes à orner de grandes surfaces laissées libres. Souvent, les street artistes ont carte blanche et peuvent s’en donner à cœur joie.

Le spectacle de rue

Tradition ancestrale par excellence, le spectacle de rue est né dans l’Antiquité et s’est poursuivi du Moyen-Âge jusqu’à la Révolution française. La rue était le lieu du peuple, là où il pouvait se divertir et se moquer des puissants.

Néanmoins, ce type de spectacle a été abandonné pendant la seconde moitié du 20ème siècle sans que l’on ne sache vraiment pourquoi. Heureusement, depuis plusieurs années, il revient en force, poussé par les festivals et les petites troupes qui voient dans les espaces urbains, autant de scènes dans lesquelles jouer.

CopenHill le défi relevé par idverde au cœur de Copenhague

Zoom sur le projet idverde en partenariat avec l’artiste graffeur Nesta Rock Your World

Qui est Nesta Rock Your World ?

Nesta est né en 1976 et a découvert l’art du dessin de rue très jeune. À 15 ans, il s’essaye déjà aux graffitis et décide de vivre de sa passion. Il crée des collectifs d’artistes de rue afin de pratiquer son art dans un cadre légal. Organisateur d’événements dans le sud de la France comme Mister Freeze ou le Mois du Graff, il prend tout de même le temps de développer des projets personnels qui lui tiennent à cœur.

Son travail est essentiellement basé sur une peinture à la bombe. Il crée des fresques colorées où se mêlent souvenirs d’enfance et revendications actuelles, à l’image de son projet nommé “Vegetalism”.

idverde s’associe à l’artiste pour embellir les paysages

Au sein de Grenoble et sa métropole (Grenoble-Alpes) l’un des lieux où idverde est présent pour entretenir le paysage. Plusieurs bennes blanches, servant à collecter les feuilles mortes, sont installées un peu partout dans cet espace. Afin de relooker ces bennes aux teintes austères, idverde a demandé à l’artiste Nesta de venir y peindre des fresques, en gardant un esprit végétal en lien avec son univers. Ainsi, ces conteneurs, voués à se déplacer régulièrement, sont porteurs de magnifiques tableaux aux couleurs chatoyantes. L’art vit dans la rue et, de cette manière, vient lui-même à la rencontre de son public.

Pourquoi les espaces urbains sont-ils essentiels en ville ?

La ville est un lieu de vie souvent associé au travail. Pour que les habitants s’y sentent chez eux et aient envie d’y passer leur temps libre, il est important de mettre à leur disposition des espaces paysagers dans lesquels il fait bon vivre.

Créer des parcs et des jardins, végétaliser des murs ou modéliser des espaces réservés aux piétons sont autant d’actions qui visent à transformer la ville d’hier pour en faire la zone de loisirs de demain.

aménagementa espace urbain

Les parcs urbains modélisent le paysage en permettant le récréatif à tous

Il y a quelques dizaines d’années, la bétonisation des villes était en progression rapide. Les élus cherchaient à attirer et à loger des familles en construisant des immeubles immenses sans penser au cadre de vie.

Heureusement, les choses ont bien changé et aujourd’hui, les parcs sont intégrés aux projets d’espaces urbains. Ils sont même parfois au cœur du programme, et ce sont les bâtiments qui viennent se greffer discrètement autour.

Les avantages de ces parcs sont nombreux, à commencer par leur côté écologique. Végétaliser des surfaces permet de conserver la perméabilité des sols. C’est un moyen naturel et efficace de lutter contre les inondations en cas de fortes pluies. Un chêne absorbe, par exemple, pas moins de 200 litres d’eau par jour et fournit à de nombreuses espèces animales un lieu de vie riche en cachettes et en nourriture.

La biodiversité est une notion importante pour idverde, c’est pourquoi nous participons à de nombreux projets de réalisations de parcs urbains, en mettant en œuvre des pratiques respectueuses de l’environnement.

Les parcs urbains, disséminés dans les villes, agissent comme des poumons verts en produisant de grandes quantités d’oxygène, indispensable à la qualité de l’air que nous respirons. De plus, les végétaux participent à la dépollution atmosphérique en absorbant les particules de CO2 émises par les activités humaines. La présence d’espaces végétalisés au sein des villes offre donc un effet doublement positif quant à la composition de l’air.

Chaque année, les étés sont de plus en plus chauds et nous battons des records de chaleur lors des périodes de canicule. Le réchauffement climatique est bien présent et les habitants des zones urbaines doivent en supporter les conséquences.

La construction de parcs et d’espaces verts permet alors d’apporter aux villes des zones de fraîcheur intéressantes. En effet, les végétaux possèdent la particularité d’absorber la chaleur sans la renvoyer, contrairement aux revêtements en bitume ou en pierre, dont sont recouverts la majorité des rues et des trottoirs.

En zone urbaine, il est possible d’observer un écart de 10 °C entre les températures, selon qu’elles sont prises dans une rue classique ou dans un parc. C’est loin d’être négligeable et, en cas de canicule, cela peut permettre à une partie de la population de mieux supporter les fortes chaleurs.

Les grands espaces verts représentent pour beaucoup, des lieux de rencontres et d’échanges. Les familles avec enfants peuvent se retrouver sur l’herbe pour des goûters improvisés. Les sportifs voient dans les étendues d’herbe, autant de terrain de sport sur lesquels échanger quelques passes de ballons. Et les adeptes du farniente profitent d’endroits calmes où s’allonger, en écoutant le bruit des oiseaux.

chantier Noirmoutier

Crédit photo : Courrier Vendéen

Les voies piétonnes pour découvrir la ville autrement

Les villes, longtemps encombrées de voitures, sont en train de se réinventer en faisant la part belle aux piétons. Les quartiers, dont l’aménagement est centré sur les déplacements à pied, sont de plus en plus nombreux, car plébiscités par les habitants. Dans ces lieux de vie, les voies piétonnes sont en priorité réservées aux piétons et aux cyclistes. Les voitures, lorsqu’elles ne sont pas interdites, sont tolérées à condition de respecter une vitesse réduite.

Sur l’île de Noirmoutier, par exemple, le quartier du château est en pleine transformation. La réhabilitation des rues, autour des douves, est en cours et c’est l’entreprise idverde qui a été choisie pour effectuer les travaux. L’idée est de rendre cette zone attractive pour les promeneurs à pied et à vélo, à la manière d’une place centrale de village.

Nous allons réaliser un aménagement le long des douves dans le but de créer un chemin exclusivement piéton, permettant au public de faire le tour du château en toute sécurité. Une zone de circulation sera réservée aux cyclistes afin qu’ils puissent rouler tranquillement, sans perturber la marche des promeneurs.

Un autre secteur sera, quant à lui, semi-piéton. Ici, les véhicules à moteur seront autorisés à circuler, mais à une allure très faible. Par la suite, idverde créera des espaces végétalisés le long des douves et y installera des bancs, face au château.

Les coulées vertes permettent l’accès à une activité physique et sportive à tous

L’aménagement de coulées vertes présente plusieurs avantages pour les villes. En plus des points positifs communs aux parcs urbains, ces voies piétonnes offrent la possibilité de promenades en plein air, de voies sécurisées pour les piétons et de parcours sportifs aménagés.

Conclusion

L’art urbain est de plus en plus présent au sein des villes. Hier interdit, il est aujourd’hui encouragé, qu’il soit sous forme de fresques murales ou de créations végétales. Il fait le bonheur des habitants qui voient leurs quartiers renaître. Espaces d’échanges et de rencontres, les parcs urbains sont devenus des lieux incontournables au cœur des villes.

Zoom sur les termes techniques du paysage

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies