Actualités
12 mars 2021

CopenHill : le défi relevé par idverde en plein cœur de Copenhague

La situation environnementale actuelle est préoccupante, en raison notamment du réchauffement climatique et de la pollution. Face à ces enjeux environnementaux, nous prenons progressivement conscience de la nécessité de modifier nos modes de vie pour des pratiques plus durables. Dans cette dynamique, de nouveaux projets de villes vertes émergent dans le monde et notamment en Europe.

A Copenhague, de nouveaux projets urbains innovants, tournés notamment vers le recyclage des déchets et les énergies renouvelables, ouvrent de nouvelles perspectives pour rendre compatibles les activités humaines avec un développement durable à impacts positifs. Le projet d’incinérateur d’Amager Bakke, autrement appelé CopenHill, en est un parfait exemple.

En tant qu’entreprise paysagiste responsable et citoyenne, nous sommes très fiers d’avoir participé à la réalisation de cet incroyable projet.

CopenHill : un projet danois d’envergure en faveur des énergies renouvelables

Ce projet de grande envergure s’inscrit entièrement dans une démarche de développement durable, en promouvant l’efficacité des énergies renouvelables.

L’usine d’incinération de déchets de Copenhague, qui date de plusieurs décennies, a fait peau neuve pour laisser place à une centrale de valorisation des déchets dernière génération. Celle-ci assure la combustion des déchets rassemblés auprès de 700 000 habitants et 46 000 entreprises.

Mais, contrairement à sa version précédente, la nouvelle centrale de CopenHill ne s’arrête pas à sa fonction première de recyclage des déchets. Elle offre également aux habitants de Copenhague un centre de loisirs unique au Danemark.

Le Danemark, un pays pionnier dans les énergies renouvelables

Conscient des impacts environnementaux de la consommation énergétique et de la pollution générée par les déchets, le Danemark a mis en place, très tôt, des politiques en faveur des énergies vertes. Dès 1974, année du premier choc pétrolier, le pays a amorcé sa transition énergétique pour exclure progressivement les énergies fossiles et nucléaires.

Cette politique menée avec succès permet au Danemark d’être aujourd’hui le pays européen le plus avancé dans la transition vers une autonomie renouvelable totale. L’objectif du pays est d’atteindre les 100 % d’énergie renouvelable en 2050.

En 2019, les énergies renouvelables ont réussi à couvrir 75 % de la consommation électrique du pays. Les énergies éoliennes représentent 47 % de ces énergies renouvelables. 25 % sont assurées par la biomasse, et 3 % par l’énergie solaire. Le Danemark occupe d’ailleurs la place du leader européen de la production d’électricité éolienne.

La Biomasse, 2e source d’énergie renouvelable

COPENHILL Ehrhorn Hummerston Biomasse

Face à l’accélération du réchauffement climatique causé par notre consommation d’énergies fossiles, il est urgent pour les pays d’amorcer leur transition énergétique en faveur des énergies renouvelables.

Outre l’énergie éolienne ou solaire, la biomasse est également une énergie renouvelable en plein essor. Elle est d’ailleurs classée en seconde position des sources d’énergie renouvelable.

La biomasse désigne toutes les matières organiques, végétales ou animales, exploitables pour créer de l’énergie. Il peut s’agir de bois, de déchets agricoles ou ménagers, ou encore de boues de stations d’épuration… La biomasse est en réalité la plus ancienne énergie utilisée par l’homme puisque sa première utilisation remonte à la découverte du feu.

Il existe principalement deux types de biomasse : la biomasse par combustion directe et la biomasse par méthanisation. Dans le premier cas, c’est la combustion directe de la matière organique qui génère de la chaleur ou de l’électricité. Dans le second cas, la matière organique est d’abord transformée en biogaz, par un procédé de dégradation biologique ou fermentation. C’est ensuite la combustion de ce biogaz qui produit la chaleur ou l’électricité.

Le projet CopenHill en quelques chiffres

Le projet de l’incinérateur de CopenHill est le fruit d’un investissement de 470 millions d’euros. L’usine de CopenHill s’étend sur une superficie de 41 000 m². 400 000 tonnes de déchets y sont recyclées chaque année, pour alimenter près de 160 000 foyers en eau chaude et 62 500 en électricité.

La réhabilitation de cet incinérateur a permis d’augmenter sa production énergétique de 25 % et de réduire de 100 000 tonnes les émissions de CO2 générées par la ville, chaque année.

Découvrez l’expertise d’idverde dans l’aménagement des espaces urbains

CopenHill, symbole de la ville durable de demain

Ce bâtiment multifonctionnel est le symbole de la ville durable de demain. L’incinérateur de CopenHill est à la fois un lieu écologique, économique, social, récréatif et ludique. Ce projet innovant témoigne de la possibilité de concilier activités industrielles, développement durable et loisirs au sein d’un même espace.

Une architecture innovante

La réalisation de cette usine de valorisation énergétique des déchets a été confiée au célèbre architecte danois Bjarke Ingels. Véritable exploit architectural, le projet a été récompensé en 2017 par le prix « European Steel Design ».

Toute la singularité du projet repose sur la combinaison réussie d’une usine d’incinération à une station de ski comprenant une piste de ski de 600m. De plus, ce lieu unique accueille un parcours de randonnées, un café et un pôle d’éducation dédié à la protection de l’environnement. Enfin, une face du bâtiment est dotée du plus haut mur d’escalade artificiel au monde !

Ce bâtiment exceptionnel, situé entre les quartiers résidentiels et industriels de Copenhague, culmine à près de 85 m de haut. Il prend la forme d’un parallélépipède aux angles arrondis, doté d’un toit en pente d’une superficie totale de 16 000 m2. C’est sur le toit du bâtiment que la piste de ski de 9 000 m2 a été aménagée.

Au-delà de sa fonction récréative, le toit végétalisé de la centrale assure également une fonction écologique pour la ville. Les végétaux installés sur le rooftop du bâtiment permettent en effet l’absorption de la chaleur générée par les activités humaines de la ville. Ils réduisent aussi le ruissellement des eaux de pluie.

Tous ces aménagements extérieurs ont permis de valoriser l’usine de recyclage des déchets la plus propre de la planète. Sa fonction va désormais bien au-delà de son rôle industriel puisqu’elle offre, aux habitants de Copenhague et aux touristes, un espace récréatif sans pareil.

Une technologie de pointe

COPENHILL malmos projet copenhill

La réalisation du projet de CopenHill est un véritable exploit technologique, aussi bien dans la dimension architecturale du bâtiment que dans le fonctionnement de la centrale en elle-même.

L’incinérateur est équipé de la toute dernière technologie en matière de recyclage des déchets. C’est cette technologique de pointe qui assure l’efficience de la centrale et sa performance écologique. En 2018, l’usine a brûlé pas moins de 443 000 tonnes de déchets pour une production de 1 259 000 kilowatt-heures.

L’intérieur de l’usine est organisé en trois espaces : un espace dédié au stockage des déchets, un espace dédié à l’incinération et un autre réservé au traitement des fumées afin de les rendre non toxiques.

Les fumées, produites par le procédé de combustion des déchets, sont expulsées sous forme de ronds de 25 mètres de diamètre, par une cheminée haute de 123 mètres. Chaque rond représente une tonne de CO2. Ce système permet ainsi aux habitants de Copenhague de mesurer de façon ludique la production de CO2 de l’incinérateur.

Associer l’utile à l’agréable

David Zahle, associé du groupe BIG, a déclaré au sujet du projet : « Nous voulions faire plus qu’une simple création d’une belle peau autour de l’usine. Nous voulions ajouter des fonctionnalités ! Au lieu de considérer l’Amager Ressource Center (ARC) comme un objet isolé, nous mobilisons l’architecture et nous intensifions la relation entre le bâtiment et la ville, en étendant les activités existantes dans la région, en transformant le toit du nouvel ARC en piste de ski ouverte à tous. En proposant une nouvelle génération d’usines de valorisation énergétique des déchets, économiquement, écologiquement et socialement durable, l’installation devient une partie intégrante de la ville et redéfinit la relation entre la production et les loisirs, entre l’infrastructure énergétique et l’infrastructure sociale, entre l’usine et la ville. »

C’est en cela que le projet ambitieux de CopenHill répond parfaitement aux défis de la ville durable de demain. Avec ce projet, le groupe BIG et SLA Landscape Architects en collaboration avec l’entité Malmos du groupe idverde au Danemark est parvenu à offrir aux habitants de Copenhague un bâtiment qui s’intègre parfaitement à la ville, en associant des fonctions à la fois industrielles, économiques, écologiques, sociales et récréatives. L’usine de CopenHill est ainsi devenue à la fois indispensable et attractive pour la ville, en plus de répondre parfaitement aux enjeux de l’urbanisme durable.

La réussite de ce projet d’envergure témoigne de la possibilité de penser l’aménagement urbain de manière durable et responsable.

Outre la station de ski, le rooftop du bâtiment accueille également un sentier de randonnée, des espaces de jeux destinés aux enfants, le plus grand mur d’escalade artificiel au monde et des espaces de fitness. La centrale de CopenHill offre ainsi un programme d’activités pour les petits et les grands, praticables tout au long de l’année. Les visiteurs peuvent également profiter d’un bar agréable situé en bas de la piste de ski !

Un défi relevé par les équipes danoises d’idverde

Nous sommes très fiers d’avoir pu mettre notre expertise en matière d’aménagement d’espaces sportifs et d’espaces urbains au service de ce chantier exceptionnel. Nos équipes danoises de Malmos Landskaber ont en effet participé, au côté de SLA, à l’aménagement du rooftop du bâtiment.

L’innovation et l’expertise idverde au service du projet

L’entreprise danoise Malmos a rejoint le groupe idverde en 2020. Cette entreprise leader dans le domaine d’aménagement d’espaces verts au Danemark a mis toutes ses compétences au service du projet de Copenhill.

En collaboration avec Zinco Danemark, Malmos a relevé le défi d’aménager la piste de ski sur le toit du bâtiment. Nos collègues danois ont pu réussir ce challenge grâce à l’installation d’un revêtement plastique recyclé innovant, qui garantit une glisse dans les meilleures conditions pendant toute l’année. Depuis les premiers dessins début 2011, le groupe BIG et Zinco suivaient le projet, un projet qui n’avait jamais été réalisé par personne auparavant.

Nos équipes danoises ont également contribué à la réussite de ce chantier en réalisant avec succès l’installation de plusieurs tonnes d’arbres sur la colline artificielle de CopenHill. Les essences ont été sélectionnées avec soin par SLA Landscape Architects, en prenant en compte leur résilience à cet environnement.

Conscients de l’indispensabilité de la nature et des espaces récréatifs en milieu urbain, nous sommes très heureux d’avoir contribué à ce projet écoresponsable qui porte les valeurs que nous défendons.

Les valeurs du groupe idverde 

idverde promeut une ville plus verte pour aujourd’hui et demain. En tant qu’entreprise responsable voici quelques-uns de nos engagements sur le terrain :

  • Nous nous engageons à recycler et la valoriser les déchets verts.  
  • Nous sélectionnons nos fournisseurs en fonction de leur engagement à minimiser l’usage d’engrais, de pesticides et d’énergie. 
  • Leader européen de l’aménagement et de l’entretien paysager, nous pratiquons la gestion écologique des espaces verts pour minimiser les impacts environnementaux des sites qui nous sont confiés. 
  • L’ensemble de nos collaborateurs sont formés continuellement sur les actions durables afin de préserver les espaces paysagers et la biodiversité.

Conclusion

Le projet de CopenHill répond parfaitement aux enjeux de l’urbanisme de demain, en offrant aux habitants de Copenhague un lieu réversible, pensé dans une stratégie durable. Il prouve également que privilégier les énergies renouvelables est une stratégie efficace qui permet aux villes de réduire considérablement leurs émissions de CO2 tout en créant un lieu attractif pour ses citadins. Les nouveaux lieux de vie incluant les énergies renouvelables s’imposent ainsi comme des solutions pertinentes dans la lutte contre la pollution et le changement climatique.

Cette réalisation prouve par ailleurs que l’innovation peut servir une stratégie écoresponsable d’aménagement urbain. Ce bâtiment, symbole de la ville durable du futur, est la preuve que les constructions ne nuisent pas forcément à l’environnement. Pensé comme un lieu multifonctionnel, cet élément architectural se révèle au contraire comme un élément indispensable pour la ville et même attractif au niveau du tourisme !

L’aménagement du rooftop de CopenHill a été, pour les équipes danoises d’idverde, une formidable opportunité de mettre leur expertise au service d’un projet écoresponsable, en lien avec les valeurs défendues par le groupe.

L’égalité professionnelle femme-homme, une priorité pour idverde

 

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies