• Accueil
  • Blog
  • Comment préserver son jardin des nuisibles de manière écoresponsable ?
Blogs
20 juin 2022

Comment préserver son jardin des nuisibles de manière écoresponsable ?

La solution pour protéger son jardin consiste donc à les en éloigner, mais cette tâche peut s’avérer compliquée. Il existe néanmoins des moyens naturels pour lutter contre l’invasion des nuisibles. Voici quelques conseils pour protéger son jardin des nuisibles le plus naturellement possible.

Quels sont les nuisibles et leurs impacts au jardin ?

Les nuisibles sont des animaux indésirables car ils s’attaquent aux plantes et aux cultures. Insectes ou petits mammifères, les nuisibles endommagent les fleurs, les arbres mais aussi les fruits et les légumes du potager. Mais pour repousser les nuisibles et protéger efficacement son jardin, il est important de savoir les identifier.

Qu’est-ce qu’un nuisible ?

Un nuisible est un parasite qui s’attaque aux plantes du jardin et les détruit. Il peut être de plusieurs natures, mammifères ou insectes. Et même les plus petits insectes peuvent créer des ravages dans les jardins mais aussi dans les cultures.

Attention toutefois, certains insectes ou mammifères causent des dégâts mais ils sont le plus souvent utiles au jardin. Car en réalité, les insectes nuisibles deviennent des nuisibles ravageurs lorsqu’ils se retrouvent en surnombre. Et par leur nombre, ils sont capables de causer des dommages importants à des végétaux sains.

Ainsi, un insecte ou un mammifère devient nuisible lorsque sa population n’est pas régulée. Et il s’agit bien souvent d’un déséquilibre des écosystèmes et de la biodiversité provoqué par les activités humaines. La pollution par exemple entraîne la disparition de nombreux insectes, oiseaux etc. Et le jardinier en bêchant sa terre élimine la végétation spontanée, faisant ainsi disparaître un milieu naturel habitant de nombreuses espèces. C’est dans ces conditions que certains insectes nuisibles se multiplient car ils n’ont plus de prédateur pour réguler leur population. Ces derniers ont alors le champ libre pour s’attaquer aux plantes.

Parmi les insectes nuisibles, certains sont particulièrement présents dans les jardins. Chaque jardinier a eu un jour à faire face à une colonie de limaces, de chenilles ou encore de pucerons. Ces insectes sont un fléau fréquent pour les plantes et lutter naturellement contre ces nuisibles est un combat de tous les jours.

Les limaces, redoutées par tous les jardiniers

Les limaces sont certainement les pires ennemies du jardinier. Ces petits insectes nuisibles herbivores s’attaquent aux plantes du jardin et au potager en dévorant tout sur leur passage. Elles peuvent vite devenir un véritable fléau dans le jardin.

Et c’est au printemps que le danger est le plus grand. En effet, l’alternance de journées pluvieuses et de journées ensoleillées avec des températures douces est la période propice à la prolifération des limaces. Et c’est quand le jour diminue qu’elles sortent de leur cachette pour dévorer les plantes et les cultures du jardin.

Les limaces aiment particulièrement les feuilles vertes, les salades et autres légumes. D’ailleurs, pour reconnaître qu’il s’agit bien du travail d’une limace il suffit de regarder attentivement les plantes attaquées. Car c’est cette inspection minutieuse qui permet de prendre les bonnes mesures pour protéger son jardin des nuisibles. Les feuilles dévorées par les limaces sont dévorées depuis le bord et présentent de nombreux petits trous.

Les chenilles processionnaires, ennemies redoutables des pins

La chenille processionnaire, appelée aussi processionnaire du pin, fait partie de la famille des lépidoptères. À l’âge adulte, elle se transforme en papillon brun d’environ 4 cm.

Au stade de chenille, elle peut mesurer jusqu’à 4 cm. Elle est facilement reconnaissable par sa couleur et son aspect. En effet, la chenille processionnaire est de couleur brune, noir avec des taches rougeâtres sur le dessus. Elle est également recouverte de milliers de poils urticants. Cet insecte nuisible se déplace en procession. Accrochées les unes aux autres, elles colonisent principalement les pins.

Les chenilles processionnaires se nourrissent exclusivement d’aiguilles de pin. Elles s’attaquent donc à de nombreuses variétés de pins provoquant un retard de croissance et une diminution du système immunitaire de l’arbre. Afin d’identifier et de repousser ces nuisibles il faut être attentif à la couleur des épines des pins qui deviennent jaunes puis rousses. Les chenilles processionnaires sont dangereuses pour les pins mais aussi pour l’homme car elles ont un fort pouvoir urticant.

chenilles

Les pucerons, petits nuisibles mais gros dégâts

Tous les jardiniers ont déjà eu affaire aux pucerons. Il en existe d’ailleurs de multiples variétés. Ils peuvent être noirs, verts, cendrés ou roses. Certains sont ailés et peuvent ainsi passer d’une plante à une autre sans aucune difficulté.

Mais les pucerons ont tous un dénominateur commun : leur petite taille. Celle-ci varie d’un à six millimètres de long pour les pucerons des conifères. C’est pourquoi le jardinier se rend compte, bien souvent trop tard, de la présence de pucerons.

C’est la raison pour laquelle il est important de repérer le plus tôt possible les pucerons pour préserver son jardin des nuisibles. Car ces redoutables parasites s’attaquent aux feuilles pour en extraire la sève. Ils puisent les éléments nutritifs de la plante, ce qui provoque des déformations des feuilles et ralentit sa croissance.

Conseil et astuces pour entretenir son jardin à l’automne

Comment protéger naturellement son jardin des nuisibles ?

Aujourd’hui, il est possible de repousser efficacement les nuisibles sans perturber l’écosystème fragile de son jardin. En effet, il existe des gestes simples et naturels pour protéger son jardin des parasites. Petit tour des astuces écoresponsables contre les nuisibles.

Adopter la lutte biologique : utiliser les insectes auxiliaires

Pour lutter naturellement contre les nuisibles, une solution efficace consiste à utiliser les insectes auxiliaires. En effet, si certains insectes s’avèrent redoutables pour le jardin, bon nombre d’insectes sont les amis du jardinier. Ils aident à réguler les populations de nuisibles tout en assurant la pollinisation des fleurs du jardin.

Concrètement, chaque auxiliaire s’alimente d’un type de nuisible bien particulier. Il a d’ailleurs besoin de ce nuisible pour vivre. Ainsi, pour une lutte biologique efficace contre les insectes nuisibles, il est possible d’introduire des insectes auxiliaires quand les parasites sont apparus.

D’ailleurs, la plupart de ces insectes vivent naturellement dans les jardins. C’est le cas des coccinelles que l’on retrouve dans la plupart des espaces verts. Ce sont les insectes auxiliaires les plus connus pour leur aide efficace contre les pucerons. La chrysope verte peut également apporter une aide précieuse en cas d’invasion de nuisibles. Ces larves sont particulièrement voraces et se nourrissent de pucerons, araignées rouges et de cochenilles.

Recourir à des astuces naturelles pour repousser les nuisibles

En plus du recours aux insectes auxiliaires, il est possible de faire appel à de nombreuses astuces écoresponsables pour lutter contre les nuisibles. En effet, pour protéger son jardin, nul besoin d’avoir recours à des produits chimiques. Des solutions 100 % naturelles existent et permettent de dire adieu aux pesticides une bonne fois pour toutes.

Recyclez vos épluchures pour protéger votre jardin

Le compost est déjà bien connu des jardiniers qui l’utilisent pour nourrir leur sol. Mais les épluchures de certains fruits et légumes peuvent également servir à écarter les nuisibles. En effet, la plupart des insectes nuisibles sont repoussés par certains fruits et légumes. Ainsi pour faire fuir les limaces, fourmis ou pucerons, il suffit de déposer quelques épluchures au pied des plantes ou arbustes.

C’est notamment le cas des épluchures des bananes, un fruit très apprécié des Français. En disposant quelques lanières de peau de banane en paillis au pied des plantes, les pucerons et autres parasites s’éloignent naturellement. Les écorces du citron sont un moyen efficace d’éloigner les fourmis. Et les épluchures de concombres disposées sur du papier d’aluminium font fuir les limaces et les escargots à coup sûr. Enfin, les coquilles d’œuf sont une barrière efficace contre les escargots et les limaces. Il suffit d’en disperser autour des pieds des plantes afin de former une barrière naturelle.

Utiliser les odeurs fortes pour repousser les nuisibles

Certains insectes ont tendance à fuir face à certaines odeurs fortes et notamment celle de l’ail. C’est pourquoi, pour une lutte biologique efficace contre les nuisibles, une des astuces écoresponsables consiste à faire son propre répulsif à base d’ail.

Pour cela rien de plus simple : il suffit d’écraser de l’ail et de l’ajouter dans un vaporisateur rempli d’eau. Après avoir laissé reposer le mélange durant quelques jours, ce dernier est prêt à être pulvérisé sur les plantes du jardin. Et l’effet est instantané. Les limaces qui détestent cette odeur fuient rapidement les lieux. Mais attention toutefois, l’odeur de l’ail s’évapore rapidement. Il convient alors de recommencer tous les deux ou trois jours, sinon les limaces risquent de réapparaître et reprendre leur festin.

Quels sont les animaux utiles au jardin ?

Afin de repousser les nuisibles mais aussi pour créer un bel espace vert extérieur ou potager, le jardinier peut compter sur des animaux utiles au jardin. Car certains animaux, s’ils élisent domicile dans le jardin, peuvent aider à lutter contre les nuisibles ou encore polliniser les fleurs et arbres fruitiers.

Le hérisson, l’ami de tous les jardiniers

Lorsqu’un hérisson décide d’élire domicile dans un jardin, mieux vaut ne pas le chasser. Car c’est l’un des meilleurs alliés du jardinier.

Le hérisson est un petit mammifère de la famille des insectivores. Il se nourrit principalement de limaces, sauterelles, criquets, escargots ou mille-pattes. Grâce à son action naturelle contre les nuisibles, il joue un rôle important dans la préservation de l’équilibre des écosystèmes et de la biodiversité.

Mais cet animal utile au jardin est aujourd’hui menacé ; notamment à cause de l’utilisation de pesticides et de la déforestation.

 Il n’est pas possible d’acquérir un hérisson car sa commercialisation est interdite. Ainsi, pour qu’il s’installe dans un jardin, il faut lui créer un environnement sain avec des espaces spécifiques. Il a besoin de petits tas de bois, de feuilles mortes, de paille et de branchages pour construire son nid. Une fois la présence de hérisson constatée, il est capital de bannir toute utilisation de pesticides pour qu’il puisse s’épanouir.

Les insectes pollinisateurs

Parmi les meilleurs amis du jardinier, il y a bien sûr les insectes pollinisateurs. Ils jouent un rôle primordial dans le maintien de la biodiversité. Parmi eux, les abeilles sont les plus efficaces. En effet, elles assurent 80 % de la pollinisation et donc de la reproduction des plantes à fleurs.

Or, depuis de nombreuses années la population des abeilles est en déclin. L’utilisation intensive de pesticide et le réchauffement climatique mettent en péril cette espèce si précieuse à la biodiversité. Ainsi, en accueillant une ruche dans son jardin, le bénéfice est double. D’une part, cela permet de participer à la préservation d’une espèce menacée mais aussi d’avoir les meilleurs pollinisateurs à deux pas de ses fleurs et arbres fruitiers.

Selective focus shot of a ladybird sitting on a beautiful small plant

Les coccinelles, les ennemis des pucerons

Il existe plusieurs espèces de coccinelles. Ce sont les insectes auxiliaires parmi les plus utiles au jardinier. La coccinelle la plus connue en France et en Europe est la coccinelle rouge à sept points. Elle mesure entre 5 et 8 mm et s’avère être la redoutable prédatrice des pucerons. En effet, une coccinelle adulte peut manger jusqu’à 150 pucerons par jour. De plus, en ajoutant ses larves, ce n’est pas moins de 1 000 pucerons par jour qui peuvent être engloutis par ce petit insecte.

Pour attirer les coccinelles dans son jardin, la première chose à faire est d’oublier l’anti-pucerons. Car il faut laisser le temps aux coccinelles d’agir, et pour cela, elles ont besoin d’un environnement sain. Une autre option consiste à les introduire en achetant des larves de coccinelles dans les élevages spécialisés.

Conclusion

De nos jours, le jardinier peut faire le choix d’avoir une démarche écoresponsable à chaque étape de son jardinage. C’est aussi le cas lorsqu’il s’agit de lutter contre les nuisibles.

Afin de bannir les pesticides, il est possible de faire appel à de nombreuses astuces écoresponsables contre les nuisibles. En effet, afin de préserver les écosystèmes et la biodiversité, il est possible d’opter pour des produits naturels ou bien d’avoir recours aux insectes auxiliaires ou aux animaux utiles au jardin.

Bien sûr, la clé de la réussite de cette lutte biologique réside dans la bonne identification des nuisibles et la mise en place d’actions adaptées et ciblées.

Conseils et astuces pour initier ses enfants au plaisir du jardinage

Crédit photos : Freepik, Heuer, Arni

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies