Actualités
25 janvier 2022

Pourquoi devenir une entreprise durable ?

La réponse peut paraître évidente, pourtant la question se pose : pourquoi devenir une entreprise durable aujourd’hui ?

La notion de RSE ou Responsabilité Sociétale des Entreprises existe depuis un peu plus de 70 ans. Pourtant, ce n’est que depuis quelques années et plus particulièrement depuis la crise sanitaire que cela a pris tout son sens. En effet, la COVID-19 a plus que jamais démontré l’importance de préserver les richesses de notre planète. Mais aussi, ce qui était moins clair jusqu’alors, c’est la nécessité de préserver et d’améliorer le bien-être des salariés en entreprise. Et bien sûr, tout cela en continuant à être rentable. Ce sont les trois pôles qui résument le principe de RSE et d’une entreprise durable : mettre au centre des préoccupations des entreprises l’environnement, les salariés, et l’économie.

Mais la question reste entière : pourquoi, et surtout comment, devenir une entreprise écoresponsable et durable ? C’est le sujet de notre article aujourd’hui.

Qu’est-ce qu’une entreprise durable ?

Il n’existe aujourd’hui pas de définition « officielle » de ce qu’est une entreprise durable. Mais comme évoqué dans l’introduction, il est aujourd’hui avéré qu’une entreprise durable est une entreprise qui base ses valeurs sur le croisement entre bien-être des salariés, respect de l’environnement et rentabilité. C’est le triangle d’or qui crée les fondements d’une entreprise durable.

Une entreprise qui préserve l’environnement

C’est l’un des piliers d’une entreprise durable : être une entreprise engagée dans le développement durable et dans la protection de l’environnement. Concrètement, quelles sont les actions qui peuvent être mises en place pour limiter l’impact d’une société sur l’environnement ? Cela peut passer par des petits gestes du quotidien comme par des mesures plus impactantes.

D’abord, pour devenir une éco-entreprise, il faut opter pour une meilleure gestion des produits de consommation courante. Le papier, l’eau, les impressions internes, les emballages… etc. Cela est rendu possible d’abord en impliquant et en responsabilisant les salariés. Mais c’est aussi possible grâce à l’installation d’infrastructures adaptées : des bacs de tri pour une meilleure gestion des déchets par exemple, du papier recyclé et recyclable, des touillettes pour le café en bois ou en bambou… Cela peut même aller jusqu’à l’installation d’un compost dans l’entreprise. À titre d’exemple, il a été démontré qu’une bonne gestion des impressions peut engendrer jusqu’à 40 % d’économie pour les entreprises !

Aussi, pour devenir une entreprise durable, il faut aussi se pencher sur la question de la consommation d’énergie et parfois même engager une véritable transition énergétique. Les premiers postes sur lesquels il est possible de consommer moins sont : le chauffage, la climatisation, l’éclairage ou encore les transports. C’est ce que nous verrons plus bas (source GPOMag.fr).

Bref, ce ne sont donc pas les solutions qui manquent pour convertir une entreprise en éco-entreprise, et ce, sans impacter la rentabilité !

arbre-bureau

Une entreprise qui veille au bien-être de ses salariés et qui encourage l’égalité, la diversité et l’inclusivité

Le deuxième pilier d’une entreprise durable, c’est le bien-être les salariés. Car depuis quelques années, il a été prouvé que le lien entre productivité et bien-être est irréfutable. Surtout ces derniers mois, avec la crise que nous avons traversée. Il a même été prouvé que plus les salariés étaient épanouis dans leur entreprise, plus les résultats de celle-ci augmentaient.

Une entreprise durable est donc une entreprise à l’écoute de ses salariés. Le but n’est plus pour ces derniers de venir travailler pour gagner de l’argent. Ils veulent trouver un sens à leur quotidien et travailler dans une entreprise qui fait évoluer la Société dans son ensemble, grâce à des valeurs durables et écoresponsables. Les salariés deviennent donc les ambassadeurs de l’entreprise.

Bien sûr, une entreprise dans laquelle les salariés se sentent bien et travaillent dans de bonnes conditions est une entreprise à la fois plus productive et qui garde ses salariés plus longtemps. Pour ce faire, il est possible de privilégier certains points comme la communication entre salariés, mais aussi avec les dirigeants, la sécurité des salariés ou encore des infrastructures adaptées (salles de détente, installation de plantes dans les locaux…).

Évidemment, qui dit bien-être des salariés dit aussi égalité, inclusivité et diversité. Ce sont trois critères indissociables d’une bonne politique RSE. L’entreprise qui se veut durable et éthique doit mettre ces trois critères au centre de ses préoccupations.

Des engagements rassemblés dans la politique RSE de l’entreprise

bureau-vert

Comme évoqué à l’instant, c’est la RSE ou Responsabilité Sociale des Entreprises qui regroupe à elle seule tous les engagements et toutes les valeurs dont nous venons de parler.

Chez idverde, nous avons bien sûr mis un point d’honneur à développer de façon durable et éthique ces trois axes : people, planet, performance. C’est grâce à cela que nous sommes une entreprise durable et que nous souhaitons continuer, à notre échelle, à réduire le changement climatique, pour le bien-être de tous. Nous nous efforçons, au quotidien, d’être toujours exemplaires, notamment grâce à des partenariats de long terme et en étant à la pointe de l’innovation de notre profession.

Retrouvez le détail de notre démarche RSE sur la page dédiée de notre site web.

Devenir une entreprise durable, un enjeu majeur pour les entreprises de demain

Répondre aux nouvelles attentes des consommateurs

Si être une entreprise durable est devenu indispensable aux yeux du personnel et de ses dirigeants, c’est aussi de plus en plus le cas aux yeux des consommateurs.

C’est ce que révélait une étude de Kantar TNS fin 2020. Selon celle-ci, ce n’est pas moins de 71 % de la population française qui souhaite que les marques s’engagent, communiquent et agissent en toute transparence. En outre, 23 % des Français avouent s’éloigner d’une marque si elle ne prend pas en compte les enjeux de santé ou d’environnement. Enfin, l’étude révèle aussi que 86 % des Français sélectionnent leurs produits en fonction de leur emballage. Moins il y en a, mieux c’est.

Ces nouvelles requêtes de la part des consommateurs se sont renforcées avec la crise de la Covid-19. Elles sont aussi accrues par l’utilisation d’applications comme Yuka, ou C’est qui le Patron ?, qui redonnent du pouvoir aux consommateurs. Le fait que les consommateurs demandent toujours plus de transparence et des produits toujours plus écolos pousse les entreprises à se mettre à la page (source Les Echos).

S’adapter aux changements de la Société et adapter un nouveau modèle pour une croissance durable

C’est parce que notre Société évolue que les attentes des consommateurs changent. S’il y a plusieurs années nous avions peu conscience des problématiques environnementales, il est désormais impossible de les ignorer.

Cela est dû notamment aux nombreux articles, études et autres publications qui ont alerté sur nos modes de consommation et plus particulièrement sur la surconsommation. À titre d’exemple, cette année, nous avons atteint le jour du dépassement le 29 juillet, soit 5 mois avant la fin de l’année… Le jour du dépassement, c’est le jour où l’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut générer en un an. Pour les cinq mois restants, nous surconsommons…

Aussi, les mentalités évoluent sur les conditions de vie en entreprise et plus largement dans nos Sociétés. Il est donc indispensable aujourd’hui pour les salariés et les consommateurs de privilégier l’égalité, l’inclusivité et la diversité. Cela implique de ne pas faire de différence entre les genres, les couleurs de peaux ou encore les statuts sociaux…

Il est impossible aujourd’hui de fermer les yeux sur ce genre de constat, c’est pourquoi la Société se transforme, les habitudes de consommation changent et les entreprises doivent, elles aussi, être moteur d’un changement dans la façon de produire et de travailler ! Aujourd’hui, une entreprise ne peut envisager une croissance à long terme sans intégrer dans son modèle économique et dans ses valeurs son impact positif sur l’environnement et sur notre Société.

Emploi et handicap : comment réussir l’intégration des personnes handicapées au sein de son entreprise ?

4 actions pour devenir une entreprise plus durable

Passer aux énergies renouvelables

Nous avons déjà évoqué dans la première partie quelques axes de réflexion quant à la transition énergétique des entreprises. Cela concerne bien sûr en priorité le chauffage, la climatisation, l’éclairage et les transports.

En effet, baisser le chauffage en hiver et la climatisation en été est une solution. Comme le fait d’éclairer les bâtiments en fonction des saisons avec des éclairages basse consommation… Voire même modifier les horaires de travail des salariés pour un impact positif à la fois sur l’environnement et aussi sur le budget de l’entreprise. Le must ? Faire fonctionner l’entreprise grâce aux énergies renouvelables via l’installation de panneaux solaires sur le toit, ou encore réguler la température dans les locaux grâce à l’installation de murs végétaux

Côté transports, il est possible d’optimiser la gestion des tournées de livraison, grâce à la géolocalisation, l’installation de GPS et d’informatique embarqués. Il est aussi possible de choisir des véhicules plus propres, électriques ou hybrides, et de former le personnel à une conduite économique. Enfin, grâce aux outils que nous offre le digital aujourd’hui, les entreprises peuvent réduire au maximum les déplacements professionnels (source GPOMag.fr).

Mesurer et réduire son empreinte carbone

Pour pouvoir réduire son empreinte carbone, il faut d’abord pouvoir la quantifier. C’est pourquoi l’ADEME a développé un guide méthodologique Bilan Carbone, qui permet de savoir quelles sont les émissions de CO² d’une entreprise.

Plus concrètement, lorsqu’une entreprise fait son bilan GES (Gaz à Effet de Serre), il faut qu’elle définisse des « scopes ». Cela permet ensuite de déterminer le périmètre d’étude des émissions de GES. Le premier scope prend en compte les émissions directes de GES liées à l’activité de l’entreprise (lorsqu’il s’agit d’une industrie, par exemple). Le deuxième scope se base sur les émissions indirectes, c’est-à-dire les émissions liées aux consommations énergétiques de l’entreprise (eau, chauffage, électricité, etc…). Enfin, le troisième et dernier scope, concerne les autres émissions indirectes, liées aux achats de l’entreprise, aux déplacements de ses salariés, etc…

À partir d’une certaine taille, les entreprises sont tenues de réaliser un « Bilan des Émissions de Gaz à Effet de Serre » (BEGES). Il se limite aux deux premiers scopes du Bilan Carbone. Il est donc possible de débuter un bilan par le BEGES, pour ensuite faire un Bilan Carbone complet en ajoutant le troisième scope (source BeProwd).

Collaborer avec des fournisseurs durables

Cela peut paraître secondaire, pourtant, bien choisir ses partenaires et ses fournisseurs est aussi un facteur clé de l’impact d’une entreprise. Et c’est une responsabilité qui incombe à cette dernière. C’est à elle de sélectionner des partenaires qui ont de bonnes pratiques environnementales.

Avoir des fournisseurs et des partenaires écoresponsables peut-être un élément déterminant pour des clients finaux qui ne choisiraient de travailler qu’avec des entreprises concernées par l’impact qu’elles ont sur l’environnement et la Société (source Dynamique Mag).

Impliquer ses salariés dans la stratégie de l’entreprise

Les salariés choisissent aujourd’hui de travailler dans des entreprises dont ils partagent les valeurs. Et c’est à l’entreprise de diffuser ses valeurs et ses convictions écoresponsables pour que les salariés se sentent impliqués dans la démarche !

C’est d’ailleurs comme cela que nous fonctionnons chez idverde. Nous responsabilisons nos collaborateurs au quotidien face aux enjeux écologiques et sociaux. Pour cela, nous faisons des formations régulières et nous mettons à leur disposition tout le matériel nécessaire pour qu’ils adoptent, eux aussi, une démarche écoresponsable.

Conclusion

Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir pourquoi devenir une entreprise durable, mais plutôt comment devenir une entreprise durable. En effet, ces dernières années, nous avons pu voir à de nombreuses reprises que changer sa façon de consommer était devenu une nécessité. C’est valable également pour notre façon de produire et notre façon de se comporter en Société.

De nos jours, les entreprises doivent être à la fois vertes, inclusives, diversifiées et égalitaires. Et ce, pour répondre à une demande croissante des consommateurs qui se sentent de plus en plus concernés par ces sujets. C’est pourquoi les entreprises doivent modifier à la fois leur façon de produire, mais également leur façon de fonctionner. Cela les rend à la fois plus rentables et plus attractives.

Cela peut se traduire par l’installation de matériel de tri des déchets, par une transition énergétique, mais aussi par un changement ou une réduction des moyens de transport… Ce ne sont pas les idées qui manquent et avec le temps, celles-ci vont se multiplier et s’améliorer !

Plus d’excuses pour les entreprises, elles doivent être durables ! En tout cas, chez idverde, c’est le modèle que nous suivons depuis plusieurs années et nous espérons toujours nous améliorer et innover dans ce domaine !

Objectif 2024 : devenir la 1ere entreprise paysagiste européenne labélisée B CORP

 

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies