• Accueil
  • Actualités
  • L’immobilier passe au vert : quels sont les enjeux de l’immobilier durable ?
Actualités
05 septembre 2022

L’immobilier passe au vert : quels sont les enjeux de l’immobilier durable ?

Et pour cause, rien qu’en France, on recenserait 4,8 millions de passoires thermiques qui ont un impact négatif sur l’environnement. Alors que ce soit pour de la rénovation ou pour du neuf, découvrez comment la filière immobilière s’adapte, quelles réglementations sont appliquées et quelles sont les solutions pour agir en faveur d’un immobilier plus durable.

Qu’est-ce que l’immobilier durable ?

Découvrez en quoi consiste l’immobilier durable et surtout comment on peut l’identifier grâce à l’existence de différents labels.

En quoi consiste l'immobilier durable ?

L’objectif de l’immobilier durable consiste à améliorer l’impact environnemental du bâtiment. Le constat est simple : en 2016, le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) a pesé pour 45 % dans la consommation d’énergie finale (source : ademe). Face à ce chiffre alarmant, il est donc plus que nécessaire d’agir en faveur d’un immobilier durable et plus écologique.

L’immobilier durable ne se résume pas seulement à un bâtiment sobre en énergie. Il est aussi soucieux de son utilisation des ressources primaires durant son cycle de vie, il anticipe ses possibles mutations (comme sa déconstruction) et se soucie de la santé et du confort de ses occupants.

Quels sont les labels et certifications pour identifier l'immobilier durable ?

En plus du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) rendu obligatoire et du Grenelle de l’environnement prévoyant de nombreux dispositifs, les promoteurs immobiliers sont désormais obligés de proposer des biens respectueux de l’environnement.

On peut citer quatre principaux labels et certifications pour reconnaître ce qu’est un bâtiment durable et comprendre sur quels critères cela repose. Cette révolution concerne surtout les programmes neufs.

Label Bâtiment Basse Consommation (BBC)

Issu de la Réglementation Thermique 2012 relative aux constructions neuves, ce label environnemental permet d’identifier les bâtiments dont la consommation énergétique nécessaire au chauffage, à l’éclairage et à la ventilation n’excède pas 80 % de la consommation réglementaire. De plus, le label BBC s’inscrit dans les dispositifs du Grenelle de l’environnement dont l’objectif est de diminuer la consommation énergétique du parc immobilier français. Ainsi, pour les occupants de ce type de logement, cela garantit une facture d’énergie minimale et un confort été comme hiver grâce à des performances énergétiques élevées.

Certification BREEAM

BREEAM signifie “Building Research Environmental Assessment Method”. Cette certification est un référentiel britannique qui permet d’évaluer la performance environnementale d’un bâtiment neuf. L’évaluation va du statut “Pass” au statut “Outstanding”, qui signifie exceptionnel. Lancée en 1990, cette norme de certification est une des plus utilisées dans le monde (80 pays, dont la France depuis 2013).

Complète et très pratique, cette méthode d’évaluation peut s’appliquer à n’importe quel type d’édifice : des bâtiments en construction, des bureaux, des locaux dédiés au commerce et des bâtiments réhabilités.

Enfin, l’obtention de ce label permet également de valoriser les actifs immobiliers et de faciliter ainsi la mise en location ou l’éventuelle revente du bien, grâce à l’augmentation de sa valeur verte.

Certification Haute Qualité Environnementale (HQE)

La certification HQE permet d’identifier également les bâtiments limitant leur impact sur l’environnement, et garantissant un intérieur sain et confortable.

Cette certification couvre les bâtiments tertiaires, à la fois publics et privés. Cependant, lors de son évaluation, elle va différencier la construction, l’exploitation et la rénovation.

Cette certification peut aussi être attribuée à l’international (HQEI pour “international”) pour les immeubles non résidentiels. Ces critères sont principalement basés sur le confort, la santé et l’environnement.

Label Effinergie

Le label Effinergie récompense les bâtiments en rénovation ou en construction sur leur consommation énergétique. Il se concentre essentiellement sur l’analyse de l’isolation (froid, courants d’air, humidité, qualité de l’air et bruits extérieurs). De fait, lors de la construction d’un immeuble, on estime un coût supplémentaire d’environ 5 à 7 % pour répondre aux normes demandées. Ce coût sera ensuite compensé par les économies d’énergie réalisées dans les prochaines années.

Il existe plusieurs labels Effinergie : le BBC, le BEPOS, celui lié à une rénovation et un autre lié aux bâtiments à valeur patrimoniale.

Pourquoi la transition écologique est devenue stratégique pour le secteur de l’immobilier ?

La nécessité de réduire l'impact environnemental de l'immobilier

Les chiffres de l’immobilier en matière de production d’émissions de CO2 ne sont pas bons. Il s’agit du secteur économique le plus consommateur en énergie avant les transports.

À la suite de ce constat, la filière apprend du passé, se sensibilise à l’environnement et met en place des actions pour s’adapter.

Au-delà des entreprises, le gouvernement agit aussi. Par exemple, lorsqu’un propriétaire souhaite faire des travaux de rénovation énergétique, il peut bénéficier de primes pour l’isolation, la mise aux normes de l’électricité ou encore l’installation de panneaux solaires.

Ces travaux répondent notamment à la demande des jeunes propriétaires qui sont de plus en plus nombreux à souhaiter pouvoir faire usage d’un bien le plus longtemps possible.

Le critère écologique de plus en plus décisif dans les choix des acheteurs et locataires

Les nouvelles générations sont de plus en plus soucieuses de la préservation de l’environnement et de leur impact sur la planète. Cette préoccupation pour la protection de la planète s’applique également lorsqu’il s’agit de choisir son futur logement.

Selon un sondage Harris, 75 % des futurs locataires affirment porter une grande attention à la performance énergétique d’un bien. Certains seraient même prêts à payer plus cher leur loyer, pour un logement moins énergivore.

Pour les propriétaires, ils ont également tout intérêt à s’intéresser aux performances énergétiques de leur logement. 81 % d’entre eux admettent que cette donnée peut avoir un impact sur le prix de vente ou le montant du loyer.

Une étude menée par l’association Dinamic (Développement de l’Information Notariale et de l’Analyse du Marché Immobilier et de la Conjoncture) montre qu’un logement énergivore s’écoule moins bien et à un prix inférieur (5% moins cher) qu’une maison ou un appartement sobre en énergie. On parle alors de valeur verte.

Ainsi, la filière immobilière doit également suivre ces nouveaux modes de vie et répondre aux attentes des plus jeunes en mettant en place des actions en faveur d’un immobilier plus vert.

Des réglementations de plus en plus strictes en matière d'empreinte écologique

Certaines mesures et réglementations pour l’écologie sont apparues et ont inévitablement un impact sur le secteur de l’immobilier.

La Loi Climat : promulguée en août 2021, elle comporte plusieurs dispositions sur le secteur de l’immobilier dont celles relatives à la sobriété foncière pour les promoteurs et les aménageurs. Aussi, cette loi s’attaque aux logements anciens les plus énergivores pour responsabiliser les propriétaires.

L’obligation du DPE : depuis le Grenelle de l’environnement, le promoteur, le vendeur ou le propriétaire-bailleur doit fournir un DPE (diagnostic de performance énergétique) s’il veut vendre ou louer son bien sur le marché. Ce diagnostic donne un aperçu des performances énergétiques du bâtiment en estimant sa consommation et son taux d’émission de gaz à effet de serre sur une année. Le logement reçoit alors une note qui va de A (la meilleure note) à G en fonction de son score aux critères donnés.

La réglementation thermique RT 2012 : entrée en vigueur au 1er janvier 2013, la réglementation thermique 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire (issue des ressources naturelles comme le bois, le pétrole, le gaz) dans les bâtiments neufs. Elle fixe donc une quantité maximale d’énergie que peut consommer l’immeuble en chauffage, en éclairage, en production d’eau chaude ou en climatisation.

Aujourd’hui remplacée par la RT 2020, qui s’applique à toutes les constructions neuves. Son objectif est de généraliser la construction de bâtiments à énergie positive qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Énergie solaire : zoom sur cette énergie renouvelable verte

Quelles sont les solutions pour aller vers un immobilier plus durable et écologique ?

Qu’il s’agisse de rénovation des bâtiments ou de constructions neuves, des solutions sont mises en place pour un immobilier plus vert.

La rénovation énergétique des bâtiments

La rénovation énergétique désigne l’ensemble des travaux visant à diminuer la consommation énergétique d’un bien immobilier (maison ou immeuble dans son entièreté). Elle répond à des enjeux environnementaux, mais aussi économiques et sociaux.

En effet, concernant l’enjeu environnemental, la France s’est engagée à diminuer de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre et de 30 % sa consommation d’énergies fossiles à l’horizon 2030.

Cet engagement fait suite à la loi de transition énergétique pour une croissance verte de 2015 et s’inscrit dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C.

Pour atteindre ces objectifs, la loi française prévoit la rénovation de 500 000 logements chaque année sur l’ensemble du parc immobilier français. L’objectif ? Atteindre un niveau de performance énergétique conforme aux normes BBC (bâtiment basse consommation) à l’horizon 2050. Entre-temps, des objectifs encore plus ambitieux sont arrivés avec notamment la lutte contre les logements très énergivores (voire leur suppression) avec des obligations de rénovation strictes.

La construction de bâtiments neufs durables

La notion de construction de bâtiment durable est apparue lors de la crise pétrolière des années 1970 afin de consommer le moins d’énergie fossile possible. Depuis 1994, cette notion est devenue encore plus importante grâce à la création de l’association de Haute Qualité Environnementale.

Pour bâtir des bâtiments neufs plus écologiques, les professionnels du bâtiment doivent privilégier des matériaux de qualité et toujours plus écologiques, comme le bois ou le chanvre pour l’isolation des bâtiments.

Ils doivent aussi étudier l’orientation des immeubles et le choix des ouvertures pour bénéficier de la chaleur naturelle liée à l’exposition aux UV et favoriser les installations produisant de l’énergie comme le puits canadien ou les panneaux solaires. Le surplus d’énergie produite par les BEPOS (Bâtiment à énergie positive) pourra être revendu à des fournisseurs en énergie.

Mais la construction d’un bien durable commence aussi dès l’établissement des plans et lors du chantier. En effet, lors de la construction, l’accent est mis sur la minimisation des impacts polluants lors du transport des matériaux. L’évacuation des déchets et des eaux usées doit aussi être traitée de manière écologique.

Download-5764_s800x800

idverde, le partenaire des acteurs de l’immobilier vert

idverde, leader de l’aménagement paysager en Europe, est un acteur de l’immobilier durable. Au travers de son activité de paysagisme, il participe à la création d’espaces de vie plus verts pour plus de bien-être chez les citadins.

Download-3352_s800x800

Valoriser le patrimoine immobilier grâce aux espaces verts, une mission du groupe idverde

Que ce soit dans les villes ou encore dans des quartiers résidentiels, les espaces verts sont devenus un élément essentiel de la vie quotidienne. En effet, les villes sont confrontées à des défis de plus en plus grands, notamment sur le plan environnemental avec les effets du changement climatique. Les espaces verts répondent à ces problématiques, car ils sont capteurs de pollution liée aux particules fines, et protecteurs de l’environnement. Ils jouent donc un rôle clé dans l’aménagement urbain.

En tant qu’entreprise responsable et citoyenne, idverde agit en proposant la conception de tous types d’espaces verts (jardins, parcs, toits végétalisés) et en travaillant main dans la main avec les promoteurs immobiliers, les architectes et les concepteurs paysagistes.

Enfin, nous aimons sensibiliser au sujet de l’environnement. C’est pour cette raison que nous proposons des programmes d’animation pour créer un lien unique entre la nature et leurs habitants : atelier sur la biodiversité ou encore initiations à l’agriculture urbaine, nos animations s’adaptent à tous les profils.

Conclusion

Pour conclure, la filière immobilière a pris le virage de la décarbonation de l’immobilier en adoptant des procédés de construction plus durables et plus écologiques pour protéger notre environnement. Bien sûr, en ce qui concerne les bâtiments existants, il est tout à fait possible d’agir pour limiter leur empreinte carbone grâce à des travaux de rénovation.

Pour inciter les acteurs du marché immobilier à agir, des labels et certifications (BBC, BREEAM, HQE, Effinergie entre autres) ont été créés afin de valoriser les bonnes pratiques en matière d’immobilier durable.

Aussi, pour accélérer cette transition, l’État met petit à petit en place de lois pour en finir avec les passoires thermiques, à la fois nocives pour l’environnement et pénalisantes pour les occupants devant payer une facture d’énergie conséquente. Toutes ces mesures vont dans le sens des jeunes générations, dont le critère écologique est de plus en plus décisif dans leur choix en matière d’immobilier.

Dérèglement climatique : que faire face à l’inquiétante augmentation des catastrophes climatiques

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies