Actualités
27 juillet 2022

Les bonnes nouvelles du mois pour la planète

Car en matière d’écologie et de préservation de l’environnement, le temps joue contre nous et va bientôt nous manquer. Entre réchauffement climatique, disparition d’espèces, et bouleversement de la biodiversité, le GIEC estime qu’il ne reste que 3 ans pour pouvoir encore inverser la tendance et rétablir le fonctionnement des écosystèmes en danger.

Mais heureusement, des bonnes nouvelles, il y en a. Alors restons positifs ! Ce mois-ci, les bonnes nouvelles concernent le secteur des énergies vertes et du recyclage. Faisons le point sur ces actualités !

Les bonnes nouvelles du mois en matière d’énergies vertes

Une nouvelle prouesse technologique dans le secteur de l’énergie solaire

La première bonne nouvelle du mois a été mise à jour par des chercheurs, dans le domaine des énergies solaires.

Jusqu’à aujourd’hui, le principe connu de l’énergie solaire est de transformer l’énergie du soleil en électricité, grâce à des panneaux solaires photovoltaïques. Une énergie qui ne dure pas et ne peut être stockée longtemps. Et c’est là que sont intervenus les chercheurs de la Chalmers University of Technology, en Suède. Grâce à un processus en deux étapes, ils ont réussi à modifier les propriétés de l’énergie solaire.

Première étape de leurs recherches : ils ont réussi à développer un système de stockage d’énergie solaire thermique moléculaire, appelé Most. Plus simplement, ils ont réussi à convertir l’énergie du soleil en chaleur, en faisant intervenir dans le processus une molécule spécialement conçue, à base de carbone, d’hydrogène et d’azote. Molécule qui, une fois frappée par le soleil, se transforme en un isomère chargé en énergie.

Mais c’est la deuxième étape de leurs recherches qui est encore plus innovante : ils ont poussé le système d’énergie solaire encore plus loin, en combinant la molécule avec un générateur thermoélectrique compact, convertissant ainsi l’énergie solaire, devenue chaleur, en électricité. Pour arriver à ces conclusions, ils ont envoyé leur molécule chargée d’énergie solaire, aux chercheurs de l’université de Shanghai, où l’énergie a été libérée et convertie en électricité grâce à un générateur développé sur place.

La prouesse est double en matière d’énergies renouvelables. D’abord, cette conversion d’énergie en chaleur permet de stocker l’énergie jusqu’à 18 ans ! Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui avec l’énergie solaire. Mais cela révèle également que l’énergie sous forme de molécule peut être transportée d’un bout à l’autre du monde sans problème !

Le professeur Kasper Moth-Poulsen, responsable de la recherche en Suède, souligne à quel point cette découverte est innovante : « C’est une façon radicalement nouvelle de produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire. Cela signifie que nous pouvons utiliser l’énergie solaire pour produire de l’électricité quels que soient le temps, l’heure de la journée, la saison ou la situation géographique. Il s’agit d’un système fermé qui peut fonctionner sans provoquer d’émissions de dioxyde de carbone ». À terme, cette technologie qui obtient aujourd’hui des résultats prometteurs, pourra être utilisée dans n’importe quel appareil électronique.

Zurich met fin au chauffage au gaz

Cela fait maintenant plus de dix ans que Zurich, la plus grande ville suisse, a entamé une transition écologique en souhaitant éradiquer le chauffage au gaz. Petit à petit, la ville franchit de nouvelles étapes dans cette direction.

Fin 2021, les citoyens ont voté une loi sur l’énergie prévoyant le remplacement des installations de chauffage au gaz par des installations respectueuses du climat. Une loi votée en large majorité puisqu’elle a remporté plus de 62 % des suffrages. Cela va donc permettre au fur et à mesure, de remplacer les chauffages au gaz en fin de vie par des chauffages plus écolos.

Des mesures qui s‘avèrent payantes, puisque dans certains quartiers où la transition est déjà effective, les employés municipaux ferment petit à petit le réseau de distribution de gaz. Sans compter que cela permet à la ville de faire des économies.

Cette transition s’est accélérée ces derniers mois, à cause de la guerre en Ukraine. C’est ce qu’explique Rainer Schöne, porte-parole de la société Energie 360° : « Cela soutient le processus actuel et poussera également le déploiement de plus de réseaux de chauffage à distance et les futurs arrêts du réseau de gaz dans ces zones » (source Euronews).

pexels-david-taljat-8585571

Des nouveaux panneaux solaires qui fonctionnent aussi la nuit

Cette bonne nouvelle émerge, une fois encore, de recherches effectuées par des chercheurs, cette fois à l’Université de Stanford. Une innovation qui semble improbable et qui est pourtant bien réelle.

Ils ont réussi à modifier les panneaux solaires classiques, afin de produire de l’électricité la nuit, grâce au processus de refroidissement radiatif. Plus vulgairement, ils ont converti les panneaux solaires pour qu’ils captent non pas les rayons du soleil mais le refroidissement par rayonnement, qui génère également de l’énergie.

Si cette énergie est beaucoup moins importante que celle des rayons du soleil, elle reste une source d’énergie à ne pas négliger, comme l’explique Shanhui Fan, le chercheur à l’origine de ce projet : « Le froid de l’espace est également une ressource d’énergie renouvelable extrêmement importante ». À terme, en faisant évoluer ce processus qui n’en est qu’à ces débuts, il serait possible de générer toujours plus d’énergies renouvelables.

Encore une bonne nouvelle pour la planète !

Bientôt des avions électriques ?

C’est une information très sérieuse qui nous vient des pays nordiques : avant l’an 2040, la Suède, la Norvège et la Finlande ont prévu de proscrire l’usage des avions à pétrole pour leurs vols intérieurs. Pour autant, ils n’ont pas prévu de mettre fin au transport aérien. Ils prévoient de remplacer les appareils par des avions électriques, ou à hydrogène.

Il est vrai que les pays nordiques ont déjà pris de l’avance en matière d’énergie renouvelable. En Norvège, les trois quarts des véhicules roulants aujourd’hui sont électriques, 45 % pour l’Islande, un tiers pour la Suède, contre seulement un petit 11 % pour la France… Et si le fait de passer à l’électrique pour les avions semble futuriste, c’est pourtant vrai. On parle même d’un premier trajet électrique dans les airs en 2026.

En 2018, la Suède lançait déjà un plan gouvernemental pour construire des avions électriques. Un appel à projet auquel a d’ailleurs répondu la société Heart Aerospace, ce qui a donné naissance à l’ES-19, un avion de 19 places muni de quatre moteurs électriques. Une commande est même déjà en route pour la compagnie finlandaise Finnair. Dans le monde, plusieurs pays travaillent sur ces innovations, notamment la France et l’Italie. Un projet qui permettrait de se rapprocher de la fin des énergies fossiles…

La fin de l’exploration pétrolière au Groenland

Le Groenland est une source de pétrole importante. Pourtant, le pays a officiellement annoncé la fin des explorations pétrolières et gazières et ce, pour préserver l’environnement. Naalakkersuisut, le gouvernement du Groenland, ne délivrera donc plus de nouvelles licences pour l’exploration pétrolière et gazière.

Une nouvelle retentissante, lorsque l’on sait que le Groenland pourrait détenir de nombreux gisements de pétrole, encore non découverts. Selon l’US Geological Survey, ce pourrait être pas moins de 17 milliards de barils de pétrole qui restent à extraire au Groenland. Une décision que le gouvernement du Groenland justifie par le coût que représentent les extractions.

Néanmoins, la raison principale reste la protection de notre planète : « Naalakkersuisut prend le changement climatique au sérieux. Nous pouvons voir les conséquences dans notre pays tous les jours, et nous sommes prêts à contribuer à des solutions mondiales pour lutter contre le changement climatique », souligne Kalistat Lund, le ministre de l’Agriculture, de l’Autosuffisance, de l’Énergie et de l’Environnement du Groenland. Car si le réchauffement climatique continue de s’accélérer, les habitants du Groenland en seront certainement les premières victimes.

Two charging electric cars

Les ventes des véhicules hybrides dépassent celles des véhicules diesel en Europe

Si la voiture, diesel ou essence, est loin d’être écolo, elle reste pour bon nombre d’entre nous le principal, voire le seul moyen de locomotion. La bonne nouvelle, c’est que de plus en plus de véhicules vendus en Europe sont des hybrides. L’augmentation la plus significative vient d’Europe centrale, avec un bond de 69,3 % des ventes entre juillet et septembre 2021.

Un bond qui fait logiquement chuter la vente de voitures diesel. Et c’est au troisième trimestre 2021 que c’est produit l’inversion totale de la tendance : il a été vendu plus de voitures hybrides que de diesel, selon l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA).

Cela s’explique aussi par les aides attribuées pour l’achat de véhicules hybrides rechargeables et électriques, qui ont donc quasiment doublé leur présence, avec 9,8 et 9,1 % du marché. Même si des efforts restent à faire en comparaison de nos voisins nordiques, il n’en reste pas moins que c’est une belle avancée dans un secteur qui génère beaucoup d’émissions de gaz à effet de serre.

Quand les végétaux deviennent des sources d’énergie

Les bonnes nouvelles en matière de recyclage

 

De nouvelles perspectives pour le recyclage du plastique

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de cette solution pour lutter contre la pollution plastique ? Cocorico, c’est une société française, Carbios, qui a découvert ce procédé révolutionnaire. Cela s’appelle le recyclage enzymatique. Car c’est une enzyme, qui va dépolymériser de façon spécifique le PET (PolyEthylène Téréphtalate) contenu dans différents plastiques ou textiles.

Et si les autres procédés de recyclage thermomécaniques actuels ont leurs limites, ce n’est pas le cas du recyclage enzymatique. Pour les procédés de recyclage classiques, seul le plastique clair peut être recyclé en boucle fermée, mais en perdant de la qualité à chaque cycle. Ce n’est donc pas éternel et il est difficile d’obtenir des nouveaux produits à partir de PET 100 % recyclé. Des procédés qui excluent donc d’emblée les plastiques complexes et sales.

Le recyclage enzymatique, quant à lui, offre un recyclage infini de tous les déchets contenant du PET et permet donc de produire des produits à base de PET 100 % recyclés et 100 % recyclables, sans perdre en qualité. Et récemment, il y a eu de nouvelles avancées dans ce domaine. La société Carbios a travaillé avec L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe pour finir par obtenir des échantillons de bouteilles de qualité alimentaire en utilisant le recyclage enzymatique !

Cela signifie donc que les plastiques faits à base de PET qui étaient destinés à la décharge ou à l’incinération peuvent désormais être réintégrés dans un système circulaire et continu de recyclage. Et le recyclage enzymatique obtient des performances élevées : 97 % du plastique est déconstruit en seulement 16 heures. Soit un procédé 10 000 fois plus efficace que tous les autres tests qui avaient été faits jusqu’à maintenant.

Transformer les déchets plastiques en matériau de construction

Cette prochaine innovation nous emmène plus au sud, à Nairobi, la capitale du Kenya. Là encore, c’est une bonne nouvelle pour la lutte contre le plastique, puisqu’il est à nouveau réutilisé. L’initiative vient d’une jeune ingénieure kényane, qui a créé sa start-up pour recycler les déchets plastiques. Et c’est une activité qui a de l’avenir, puisque l’entreprise a déjà permis de créer 100 emplois, directs ou indirects.

Mais alors quelle est cette innovation qui permet le recyclage du plastique ? La start-up récupère tout simplement les déchets plastiques (par tonnes), pour les broyer afin de les transformer en flocons. Ensuite, ces flocons sont transformés en briques écoresponsables utilisées dans la construction. Plus solides, elles sont aussi plus légères et moins chères que le ciment.

Aujourd’hui, la start-up produit environ 1 500 briques par jour. Des briques qui sont d’ailleurs déjà utilisées pour la construction de certains trottoirs, allées et rues de la ville de Nairobi. Un projet d’avenir écoresponsable qui fait du bien à la planète !

Conclusion

Ce mois-ci encore, les actualités positives pour la planète étaient au rendez-vous ! Et si nous avons mis en avant pour cette fois le secteur des énergies vertes et du recyclage plastique, ce ne sont pas les seuls domaines dans lesquels des avancées sont constatées, fort heureusement !

On n’arrête pas les innovations, et ce, partout dans le monde. Que ce soit en Europe ou ailleurs, les chercheurs, les ingénieurs, les entreprises, développent de plus en plus de technologies pour la préservation de l’environnement et c’est tant mieux !

Comment devenir un #RecyclingHero ?

Crédit photos : finufilms, yaroslav shuraev, david taljat

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies