• Accueil
  • Blog
  • Journée mondiale de l’eau : nos conseils pour éviter le gaspillage de l’eau au quotidien
Transition écologique et environnementale
24 mars 2022

Journée mondiale de l’eau : nos conseils pour éviter le gaspillage de l’eau au quotidien

Si la lutte contre le gaspillage de l’eau semble couler de source pour beaucoup d’entre nous, limiter sa consommation au quotidien n’est pas toujours simple. Dans le cadre professionnel, l’enjeu est encore plus fort. En effet, la quantité d’eau potable utilisée dans l’industrie et l’agriculture représente 90 % de la consommation au niveau mondial.

Le 22 mars, la Journée mondiale de l’eau est l’occasion de prendre conscience des enjeux du gaspillage de l’eau et de se mobiliser pour préserver cette ressource fondamentale. C’est également le moyen de coordonner les actions, comme l’insuffle l’ONU à travers son Programme décennal “L’eau pour le développement durable”.

Chaque goutte compte. Particuliers, professionnels, collectivités publiques, ou dirigeants d’entreprises, nous sommes tous concernés.

L’or bleu, une ressource en crise

Sans eau, aucune vie n’est possible. Si notre planète est gorgée de milliards de mètres cubes d’eau, seuls 2,5 % sont propres à la consommation et moins de 1 % est réellement disponible. Pourtant, notre mode vie nous pousse à utiliser toujours plus de ce précieux liquide.

Les chiffres clés pour comprendre la crise de l’eau

La crise de l’eau est mondiale, mais elle touche certains pays plus que d’autres. La France n’est malheureusement pas épargnée, avec des restrictions d’eau imposées sur une partie du territoire, chaque été.

Le World Resources Institute recense :

  • 17 pays en risque extrêmement élevé de pénurie d’eau, regroupant 25 % de la population mondiale : le Qatar arrive en première place, suivi de peu par Israël.
  • 27 pays en risque élevé : de nombreux pays d’Europe sont référencés, comme l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Belgique ou Andorre, entre autres.

En 2030, la consommation mondiale d’eau sera 40 % plus élevée que les réserves disponibles, si l’on continue sur la lancée actuelle (source Thirst For Water, en 2019).

Le World Resources Institute annonce une baisse du PIB national pouvant atteindre 30 % dans les pays les plus à risque. Sans compter que ces mêmes pays sont souvent de grandes réserves nourricières pour leurs voisins.

Quelles sont les causes à l’origine de cette crise ?

La quantité d’eau présente sur Terre ne change pas. En revanche, c’est la quantité d’eau potable disponible qui préoccupe. Le problème provient de trois sources, chacune interdépendante des deux autres :

  • La gestion de la consommation : cela rassemble notamment le gaspillage, les pratiques industrielles nécessitant beaucoup d’eau, etc.
  • Le traitement des eaux usées : au niveau mondial, 82 % de l’eau n’est pas réutilisée.
  • La pollution de l’eau : l’eau consommable disponible diminue, entraînant une baisse de productivité. De ce fait, la production nourrissant 170 millions de personnes est réduite à néant chaque année.

Concrètement, c’est notre mode de vie qui est à l’origine de ce déséquilibre. À commencer par notre pratique de l’agriculture. Il est évidemment indispensable de produire de quoi se nourrir. Cependant, avoir des tomates fraîches en hiver, des fruits exotiques à la demande et de la viande chaque jour a un impact écologique fort. Les besoins en eau et en engrais polluants sont de fait multipliés pour répondre à nos demandes.

Le secteur de l’industrie est également très consommateur d’eau. Et particulièrement l’industrie textile. La production de vêtements neufs nécessite des milliers de litres d’eau. Le cas de la fabrication du denim est très significatif. Savez-vous, par exemple, que la fabrication d’un jean nécessite 7 000 à 10 000 litres d’eau ?

Le secteur du bâtiment n’est pas non plus en reste. Le traitement des matières premières indispensables dans le bâtiment consomme beaucoup d’eau. Il n’est pas question ici des quelques litres d’eau ajoutés dans le ciment pour le façonner, mais bien des milliards d’autres, utilisés pour l’extraction et la transformation de la roche ou du sable, nécessaires pour créer la matière première.

L’eau, une ressource indispensable

L’eau est la ressource naturelle la plus indispensable pour la vie sur Terre. S’il est possible de trouver des alternatives à la pénurie de pétrole ou de minerai de fer pour notre quotidien, remplacer l’eau risque bien d’être impossible.

Cette situation de crise nous oblige à nous dépasser et à imaginer des solutions pour réduire le gaspillage de l’eau. La bonne nouvelle est que l’engouement mondial pour la préservation de l’eau est fort et les effets positifs de cette mobilisation sont déjà visibles. Par exemple, l’Oman, classé rouge, traite 100 % de ses eaux usées et en réutilise 78 %, quand ses voisins sont à seulement 44 %.

Copenhill : le défi relevé par idverde d’associer recyclage des déchets et ski en plein cœur de Copenhague

Agir au quotidien pour éviter le gaspillage de l’eau

Conscients des enjeux, voyons maintenant comment passer à l’action. L’avantage de réduire sa consommation d’eau est double. Il est à la fois écologique mais aussi financier.

Quelles installations pour réduire sa consommation d’eau ?

Vous trouverez, dans les magasins spécialisés (grande surface de bricolage, par exemple), différentes solutions pratiques qui vous permettront d’économiser de l’eau au quotidien, sans changer vos habitudes. Voici une liste non exhaustive de petits investissements qui vous garantiront de grandes économies :

  • Mousseur et limitateur de débit pour robinet : il s’agit d’une bague à visser à la sortie du robinet. Cela ne coûte que quelques euros et cette bague est très simple à poser. Les nouveaux modèles de mitigeurs sont souvent équipés d’un mousseur. Mais il n’y a pas forcément de limitateur de débit. Or, celui-ci diminue par deux le débit d’eau, tout en conservant l’efficacité du jet.
  • Pommeau de douche à économie d’eau : c’est l’équivalent du système précédent, adapté au pommeau de douche. Pour le même confort durant votre douche, vous économiserez des dizaines de litres d’eau, à chaque fois.
  • Mitigeur thermostatique : si votre installation possède deux robinets (eau chaude, eau froide), prévoyez un mitigeur lorsque vous devrez le changer. Vous mettrez moins de temps pour régler la température de l’eau et éviterez ainsi de la laisser couler inutilement.
  • Chasse d’eau à double débit : la chasse d’eau à double débit évite d’envoyer systématiquement 6 litres d’eau à chaque fois que vous tirez la chasse. La contenance de 3 litres est largement suffisante la plupart du temps. Si vous ne voulez pas changer de système, placez une bouteille remplie d’eau dans le réservoir, pour diminuer la quantité d’eau évacuée. Il est aussi souvent possible de régler le flotteur, pour diminuer le remplissage de la cuve. Cela permet à une famille de quatre personnes d’économiser une cinquantaine de litres d’eau chaque jour !

Pourquoi réparer les fuites d’eau ?

Des milliers de litres d’eau sont tout bonnement gaspillés à cause de fuites non réparées. Cela représente également un coût financier non négligeable. Par exemple, une chasse d’eau qui fuit peut représenter jusqu’à 220 m3 annuels d’eau potable perdus et plus de 600 € qui filent inutilement !

À plus petite échelle, une fuite au niveau d’un évier ou d’un lavabo vous fait gaspiller de l’eau, des euros, en plus d’être désagréable. Là encore, il suffit souvent de changer un joint ou de remplacer le robinet.

Savez-vous qu’il existe des limitateurs de fuite qui ferment automatiquement l’arrivée d’eau, lorsqu’une fuite est détectée ? Ce système repère les fuites subites (rupture d’un tuyau) ou prolongées. C’est particulièrement utile pour une maison secondaire.

Comment bien gérer sa consommation d’eau ?

D’autres habitudes, simples à mettre en place, peuvent aussi vous faire économiser des centaines de litres d’eau potable.

Au niveau de la salle de bain, privilégier la douche au bain permet de réaliser des économies d’eau conséquentes. Un bain représente 200 litres d’eau, contre 60 litres pour une douche de 5 minutes. Si malgré de bonnes résolutions, il est difficile pour vous de sortir de la douche, enclenchez un minuteur avec une sonnerie.

Pensez aussi à couper le robinet dès que possible. Prenez l’habitude de couper l’eau lorsque vous vous savonnez (les mains ou le corps sous la douche), pendant le brossage des dents et lorsque vous frottez la vaisselle. Si vous utilisez deux bacs pour la vaisselle, c’est encore mieux. Et la bonne nouvelle, c’est que le lave-vaisselle utilise moins d’eau que la vaisselle à la main, pour la même quantité d’ustensiles.

Utilisez le mode “éco” de vos appareils électroménager. Pour le lave-linge et le lave-vaisselle, le mode éco favorise le trempage. Le programme est plus long, mais consomme moins d’eau et d’électricité.

Éviter le gaspillage de l’eau à la maison passe aussi par la récupération de l’eau. Si vous possédez une maison ou terrasse non couverte en appartement, installez un réservoir pour récupérer les eaux de pluies. Cette eau pourra vous servir à arroser votre jardin ou laver la voiture, les vélos ou la terrasse.

Réduire sa consommation concerne l’utilisation visible de l’eau – celle qui coule de nos robinets – mais aussi celle induite par notre mode de vie et nos achats. Changer ses habitudes de consommation peut aussi permettre de grandes économies d’eau :

  • Privilégiez les fruits et légumes locaux et de saison.
  • Lancez votre propre potager, chez vous ou dans les jardins partagés en ville.
  • Réduisez votre consommation de viande.
  • Profitez des vêtements et mobiliers de seconde main.
système arrosage - installation

La gestion de l’eau au cœur de l’expertise idverde

Si nous vous parlons aujourd’hui de ce sujet, c’est parce qu’idverde s’engage aussi dans la lutte contre le gaspillage de l’eau. Le développement durable, et donc la gestion de l’eau, est une préoccupation forte dans notre entreprise.

L’eau, un élément essentiel dans la conception d’espaces paysagers

Créer un espace paysager doit être réfléchi en amont. Il est indispensable de prendre en compte différents éléments, avant même de planter le premier arbuste. C’est de cette façon qu’idverde travaille systématiquement.

Nous procédons à un diagnostic complet, avec analyse des sols, des conditions météorologiques (pluviométrie, ensoleillement, ressources en eau, etc.) et de l’utilisation prévue des lieux. En fonction de ces données, nos ingénieurs ajustent les travaux de préparation des sols pour limiter la consommation d’eau d’arrosage. Nous vous proposons différentes solutions d’aménagement, en favorisant les espèces adaptées au climat et à la nature des sols.

Notre ambition est de vous donner satisfaction dès la fin du chantier, mais surtout que l’espace aménagé s’embellisse d’année en année. Un paysage bien pensé à l’origine, puis entretenu par des experts, se bonifiera avec le temps, avec un usage très raisonné en eau et en engrais naturels. Ce défi est un engagement idverde.

Des systèmes d’arrosage intelligents pour mieux gérer la consommation d’eau

jardin sur le toit - arrosage intégré

idverde s’est spécialisée dans la gestion intelligente de l’arrosage des espaces verts. Notre pôle de recherche développe avec nos partenaires un système d’arrosage piloté à distance, via le numérique.

En ajustant l’arrosage en fonction de la météo, du type de plantations (gazon, arbustes, plantes) et des spécificités du terrain, les économies en eau sont réelles. Cerise sur le gâteau, le rendement végétal est optimisé. Vous êtes assurés d’avoir des espaces verts accueillants, bien entretenus, d’une grande longévité.

En confiant la gestion des espaces paysagers à votre agence locale idverde, vous avez l’assurance d’un résultat à la hauteur de vos attentes. Notre expertise s’étend de la conception à l’entretien, en passant bien sûr par les travaux d’aménagement et d’installation du système d’arrosage adapté.

Nous intervenons pour la création ou l’entretien de terrains de sport de haute qualité, grâce à l’arrosage intelligent, mais aussi pour la conception d’espaces urbains végétalisés, avec des besoins en eau très spécifiques, comme les abords du tram de Nice. Profitez de notre expertise pour embellir la vie de vos usagers, en sublimant les abords d’un parc privé, des jardins publics ou des espaces fraîcheurs, dans le respect strict de la gestion de l’eau.

Conclusion

idverde s’engage pour la planète. Notre pôle recherche et innovation travaille au quotidien avec l’esprit développement durable.

La gestion de l’eau est cruciale dans notre domaine. C’est elle qui donne vie aux végétaux que nous mettons en terre. Nous sommes heureux d’être en mesure de vous proposer des projets adaptés, harmonieux et respectueux de l’environnement. Cette vision de l’aménagement paysager, chère à idverde, rejoint d’autres initiatives, comme celle du recyclage des sapins de Noël, en janvier dernier.

Journée mondiale du recyclage : comment devenir un #RecyclingHeroe ?

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies