• Accueil
  • Actualités
  • Focus sur le chantier du « Cercle Immense » de La Saline Royale d’Arc-et-Senans : un projet unique de biodiversité
Actualités
03 septembre 2021

Focus sur le chantier du « Cercle Immense » de La Saline Royale d’Arc-et-Senans : un projet unique de biodiversité

La Saline Royale d’Arc-et-Senans est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1982. Près d’un siècle après sa fermeture, cette manufacture de sel, nichée au cœur du Doubs, est à la base d’un projet sur le point d’éclore : Le Cercle Immense.

Ce site historique va devenir un îlot de diversité biologique unique au monde. L’idée est de conserver l’esprit insufflé par son architecte premier, Claude-Nicolas LEDOUX, qui rêvait, au 18e siècle, d’une ville idéale en forme de cercle.

À terme, le Cercle Immense devrait accueillir des jeunes en formation, des écoles, ainsi que du public. Ses espaces de haute qualité environnementale permettront d’informer, de valoriser et de préserver tout un patrimoine naturel autant qu’industriel. Il est prévu de créer différents jardins, éphémères ou permanents, des promenades et même d’y accueillir des événements de plein air.

Un projet unique d’aménagement paysager

L’ambition du projet

Un projet de cette envergure ouvre la porte à de multiples opportunités de développement. En premier lieu, la biodiversité sera préservée et étendue afin de conserver un maximum d’espèces vivantes. L’étude de ces écosystèmes permettra de contribuer à la recherche de solutions pour répondre aux problèmes environnementaux qui se posent aujourd’hui.

Dans cette région rurale, ce projet est un fort générateur d’emploi à long terme. De plus, il sera une base de travail importante pour les jeunes qui souhaitent se former aux métiers de la nature, car il les accueillera au sein de ses jardins pédagogiques.

Il ne faut pas oublier que cet espace de diversité biologique se déploie autour de bâtiments qui constituent un patrimoine industriel exceptionnel. Le projet a également pour objectif de préserver et de valoriser la Saline Royale afin qu’elle ne soit pas oubliée.

Un projet inspiré de la « Ville idéale » de Claude-Nicolas Ledoux

Architecte visionnaire du siècle des Lumières, Claude-Nicolas LEDOUX (1736-1806) avait rêvé d’une ville idéale en forme de cercle. Reconnu de son vivant, il avait lancé son projet en faisant construire un ensemble de bâtiments en demi-cercle. Malgré 30 ans de sa vie consacrés à cette utopie, l’architecte ne verra pas sa ville idéale terminée car il décédera avant la fin des travaux. Amputé de son instigateur, le projet se trouve stoppé et tombe dans l’oubli. Selon LEDOUX, cette ville entière devait abriter une “communauté pacifiée et en harmonie avec la nature”.

Aujourd’hui, le projet ambitionne de poursuivre le demi-cercle pour le terminer, et ainsi fermer ce cercle immense, voulu par son premier architecte. Néanmoins, la comparaison s’arrête ici car il n’est pas prévu d’y faire pousser de nouveaux bâtiments. “Le Cercle Immense” est un projet paysager, associé au réaménagement de la Saline royale actuelle, qui va y prendre place.

À la suite d’un appel d’offres, c’est Gilles CLEMENT, un architecte paysager reconnu, qui a vu son projet retenu pour la création d’un gigantesque jardin, mêlant, entre autres, des zones de plantes aromatiques, médicinales, des zones pédagogiques ou encore, une promenade comestible, s’articulant autour d’arbres fruitiers.

Le projet du Cercle Immense en quelques chiffres

L’ensemble de ce projet a été chiffré à 2,7 M€ de budget. Divers partenaires et mécènes participent à son financement depuis le départ. Mais une campagne de crowdfunding devrait être lancée sous peu. L’ambition est de planter 400 arbres sur 20 000 m2 de terre.

Les parcelles seront divisées en 20 zones :

  • 10 jardins à visée pédagogique (environ 13 000 m2)
  • 10 jardins permanents (environ 7 000 m2)

Le futur Cercle Immense se veut un lieu de sensibilisation, d’apprentissage et de découverte. C’est pourquoi il accueillera chaque année pas moins de 400 élèves en formation ainsi que des enfants venus d’une trentaine d’écoles des environs.

Chronologie et état actuel du projet

saline_Royale_chantier

Les travaux ont débuté le 20 octobre 2020 et la livraison finale est prévue pour fin juin 2022, le temps que les espèces végétales plantées puissent s’implanter et pousser. Durant l’année précédant le premier coup de pelleteuse, de nombreuses réunions de validation ont eu lieu, impliquant des acteurs comme la Commission locale de l’UNESCO.

Une première échéance est programmée en juin 2021 avec l’inauguration des jardins en mouvement dans le demi-cercle existant. La fin des travaux sera célébrée, en juin 2022, par l’ouverture du Festival des jardins au sein du nouveau demi-cercle. Le thème choisi pour l’occasion est l’œuvre de Gilles CLEMENT.

Concernant la période des travaux, le terrassement sera réalisé de septembre à mars. Ce moment n’a pas été choisi au hasard. En effet, il correspond à la période la plus favorable pour ne pas déranger l’activité de la faune locale.

Aucun aménagement paysager ne sera effectué de nuit, et ce afin de ne pas perturber les animaux au mode de vie nocturne.

Les acteurs du projet

Outre Gilles CLEMENT, le paysagiste concepteur, d’autres acteurs sont entrés en scène afin de monter ce projet de A à Z. Deux autres paysagistes concepteurs, Vincent MAYOT et Leïla TOUSSAINT, l’ont épaulé dans l’élaboration du dessin. Pour compléter l’ensemble, des consultants (architecte du patrimoine, écologues et philosophe) sont venus renforcer l’équipe.

Les institutions se sont grandement investies. Notons l’Union Européenne, la région Bourgogne-Franche-Comté et le département du Doubs, mais aussi le ministère de la Culture ou encore la Fédération Française du Paysage.

D’autres partenaires mécènes ont également participé à ce chantier de grande envergure, comme le Crédit Agricole de Franche-Comté ou les Jardins de Gally pour n’en citer que deux.

idverde est très fier de participer à ce très beau projet, en lien avec les valeurs que nous défendons.

Le Cercle Immense de la Saline Royale d’Arc-et-Senans se décline en trois espaces

Enrichir l’expérience de visite dans le demi-cercle existant

Le projet de Cercle Immense débute par un réaménagement des espaces. Ainsi, les allées vont être retracées comme à l’origine, lorsque la Saline était une vraie manufacture de sel en activité. Les chemins vont reprendre le demi-cercle existant et l’agrémenter de rayons qui vont tous converger vers le centre du site.

Entre ces allées, les parcelles nouvellement nommées “Jardins en mouvement” seront des jardins permanents, par opposition aux jardins éphémères qui seront créés dans le nouveau demi-cercle. Ces jardins permanents se déclineront selon quatre thématiques, toujours autour de la plante :

  • le sol
  • la graine
  • la vie
  • l’adaptation

Le mur d’enceinte est exploité à la manière d’une exposition retraçant l’œuvre écrite de Claude-Nicolas LEDOUX, pionnier du projet.

Des escaliers formeront des passerelles-belvédères au-dessus du mur d’enceinte, offrant un point de vue incroyable sur l’ensemble du parc. Ils permettront de passer d’un demi-cercle à l’autre tout en profitant de la vue imprenable à 360°.

Créer un 2e demi-cercle consacré à des jardins pédagogiques

Le deuxième demi-cercle viendra, en complément du premier, apporter un nouveau type de jardin, tout aussi utile. Disposé en miroir par rapport à celui existant, l’ensemble formera un cercle parfait, le fameux “Cercle Immense”, séparé en deux par les bâtiments de la Saline Royale.

Ce demi-cercle n’aura pas la même vocation que le premier. Là où le terrain déjà occupé sera recouvert de jardins permanents, les nouvelles parcelles seront divisées en trois types d’aménagements paysagers :

  • Des jardins éphémères traditionnellement réservés aux étudiants et aux jeunes paysagistes à l’occasion du Festival. Ils seront à disposition de ces derniers pour laisser libre cours à leur créativité, tout en respectant le thème imposé du concours. La première édition du Festival, dans ce nouveau demi-cercle, verra s’affronter des concurrents réalisant des créations qui s’articuleront autour de l’œuvre de Gilles CLEMENT, dans un contexte favorisant la diversité biologique.
  • Une prairie centrale couverte de fleurs des champs. Ses allées de promenades seront matérialisées par une simple bande tondue. Ainsi, l’écosystème est conservé dans son état naturel et l’imperméabilisation des sols est limitée.
  • Un jardin pédagogique aux multiples facettes. Les parcelles de ce jardin reprendront l’ensemble des écosystèmes jurassiens afin de les faire découvrir au public comme aux enfants des écoles environnantes. Des activités y seront organisées pour apprendre différentes techniques comme l’art floral, la permaculture ou certaines recettes de cuisine. Tous ces ateliers seront, bien évidemment, toujours réalisés dans le respect de la saisonnalité.

Qu’est-ce qu’un jardin pédagogique ?

Un jardin pédagogique est un site extérieur aménagé de telle sorte qu’il est adapté à l’apprentissage et à l’expérimentation. Le principe de transmission du savoir autour du végétal s’exerce grâce à l’exemple puisé en direct dans le jardin. Il est possible d’y organiser des visites à thème, des ateliers ouverts à un public familial pour y apprendre des techniques de jardinage ou autres, mais toujours en lien avec la nature.

Des espaces autour du cercle dédiés à la diversité biologique

Autour de ce Cercle Immense, l’ensemble de l’espace restant est appelé Tiers-Paysage. Il a été découpé en différentes zones permettant d’accueillir une diversité biologique ordonnée par la nature elle-même.

Des haies bocagères ont été plantées et une pépinière succède à un labyrinthe végétal. Un enclos destiné à l’accueil d’animaux sera lui aussi installé dans ce Tiers-Paysage. Il a été décidé de réserver une zone au développement d’une grande prairie à fauchage tardif. La faune et la flore qui y évolueront seront laissées libres de s’ébattre dans un lieu quasi sauvage.

Un large espace va pourtant être réservé à des activités humaines. L’idée est de pouvoir accueillir des événements de plusieurs milliers de personnes dans un environnement extérieur privilégié. En effet, le cadre se prête parfaitement à l’organisation de concerts en plein air.

Le reboisement au cœur de la lutte contre le changement climatique

Saline_Royale_bassin
Chantier cercle immense

Le rôle d’idverde dans le projet

idverde est fier d’avoir été choisie pour collaborer à la réalisation de ce projet d’envergure. Notons que la Saline Royale d’Arc-et-Senans est un monument inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

C’est un honneur de participer à la sauvegarde d’un site historique mais aussi et surtout, à la préservation d’un écosystème entier. Les acteurs de ce projet, à l’instar d’idverde, prônent l’écologie comme ligne directrice.

Depuis toujours, la biodiversité est une valeur défendue par idverde. Ainsi, sur ce chantier, nos équipes du site de Dijon et de Besançon peuvent mettre en œuvre tout leur savoir-faire afin de préparer au mieux l’aménagement paysager à venir.

À ce jour, en vue de la mise à niveau du terrain et de son terrassement, idverde a procédé au décapage de la terre végétale sur le deuxième demi-cercle. Cela signifie que la terre a été enlevée sur une profondeur d’environ 30 cm pour être stockée le temps que le terrassement soit terminé. Ensuite, nos équipes étaleront à nouveau cette terre sur toute la surface de la zone avant de l’ensemencer.

Le processus de décapage est intéressant car il permet de conserver de la terre végétale fertile et riche en nutriments. La diversité biologique présente est préservée dans son milieu d’origine avant de retrouver sa place. Grâce à cette façon de faire, l’intervention de l’homme ne perturbe pas le cycle de vie de cet écosystème.

Conclusion

Le projet de réhabilitation de la Saline Royale d’Arc-et-Senans pour transformer le site en un Cercle Immense est ambitieux. Il tire son origine de l’idée du créateur du lieu, Claude-Nicolas LEDOUX, qui voulait construire une “Ville idéale” tournée vers la nature.

Les travaux commencés en octobre 2020 devraient se terminer en juin 2022.

Les bâtiments ainsi que les parcelles de terrain auront pour but la préservation de la biodiversité tant au niveau des espèces végétales que des espèces animales. L’accent sera mis sur la transmission du savoir grâce à des jardins pédagogiques, des ateliers à destination du public ainsi que l’accueil d’élèves des écoles du territoire.

Ce lieu deviendra également un espace de formation à destination des jeunes désireux de s’orienter vers les métiers du paysage.

Enfin, une zone appelée Tiers-Paysage et située au-delà du Cercle Immense, viendra compléter l’ensemble. Une partie sera entretenue dans le but d’accueillir de grands rassemblements festifs comme des concerts en plein air par exemple, tandis qu’une autre partie sera au maximum laissée à la nature pour que la faune et la flore s’y développent.

Favoriser le développement de la biodiversité, une préoccupation idverde

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies