• Accueil
  • Blog
  • Comment lutter contre la canicule en ville ?
Transition écologique et environnementale
06 septembre 2021

Comment lutter contre la canicule en ville ?

Les étés sont de plus en plus chauds, et la France n’échappe pas à la règle. Avec des températures dépassant les 40 °C à Paris et dans les grandes agglomérations françaises, la vie en ville l’été devient compliquée, voire insupportable.

Lors de ces épisodes caniculaires liés au changement climatique, chacun se demande comment limiter l’accumulation de chaleur dans les villes. Il existe en effet des solutions qui permettent d’agir sur les îlots de chaleur urbains et ainsi lutter contre la canicule en ville. Ces moyens permettent aux citadins de vivre mieux ces épisodes de chaleur extrême grâce à des espaces de fraîcheur.

Pourquoi fait-il plus chaud en ville qu’à la campagne ?

En toutes saisons, il fait souvent plus chaud en ville qu’à la campagne. Mais en été, les citadins sont particulièrement exposés aux fortes chaleurs. Même la nuit, ils peinent à rafraîchir leurs maisons ou appartements, contrairement aux habitants des zones rurales qui bénéficient de soirées bien plus fraîches. C’est ce qu’on appelle l’îlot de chaleur urbain. Mais alors comment expliquer cet écart de température entre la ville et la campagne ?

Plus de matériaux qui retiennent la chaleur

En ville, les températures baissent très peu la nuit contrairement aux zones moins urbanisées. Cela s’explique car les revêtements des rues et les pierres d’immeubles sont des matériaux qui favorisent la rétention de la chaleur. Celle-ci est absorbée le jour par ces matériaux puis restituée la nuit.

Les effets des îlots de chaleur sont donc inévitables en ville à cause des caractéristiques des zones urbaines. Les matériaux utilisés pour la construction ont leur part de responsabilité. Mais c’est aussi la couleur de l’asphalte qui participe au maintien des températures élevées. En effet, il est prouvé que les couleurs sombres retiennent mieux la chaleur.

Sans oublier qu’il y a souvent peu de végétation en ville alors que celle-ci a le pouvoir de rafraîchir l’espace. Ce sont donc les particularités du paysage urbain qui jouent un rôle prépondérant dans la rétention de la chaleur les jours de canicule.

Une géométrie des bâtiments et des rues différentes

Un autre facteur aggravant la rétention de la chaleur en ville en période de canicule est l’urbanisme des villes.

Lors des épisodes de forte chaleur, les citadins suffoquent tandis que les ruraux respirent. Cela s’explique car l’organisation et l’aménagement des territoires urbains contribuent fortement à l’accentuation de la surchauffe. En effet, les formes des bâtiments et la géométrie des rues ne favorisent pas la circulation de l’air. Ainsi la chaleur est « piégée ». Ce phénomène est d’ailleurs plus important dans les villes au plan très rectiligne.

Le cercle vicieux de la climatisation

Pour faire face à des températures de plus en plus élevées, la climatisation semble être la solution idéale. Mais force est de constater qu’elle est finalement une fausse bonne idée.

En effet, la climatisation rafraîchit rapidement un intérieur offrant alors un espace de fraîcheur à des citadins subissant des coups de chaleur à répétition. Mais le principe même d’un climatiseur consiste à rejeter l’air chaud de l’intérieur vers l’extérieur. Des scientifiques ont démontré que les climatiseurs ajoutent un degré supplémentaire de chaleur en ville. Généraliser la climatisation pour lutter contre la canicule en ville contribue finalement à rafraîchir les intérieurs au détriment de l’extérieur qui se réchauffe.

Une activité industrielle plus dense

Les zones urbaines connaissent une activité industrielle plus dense. Et les activités humaines liées à l’industrie et au transport créent de la chaleur et favorisent donc la création des îlots de chaleur urbains.

En effet, les rejets de chaleur en provenance des usines mais aussi des transports et des bâtiments sont très importants dans les villes. Les activités industrielles participent donc à réchauffer davantage les températures lors des épisodes caniculaires.

Les villes les plus écoresponsables du monde

Quelles sont les solutions pour préserver les villes du phénomène d’îlot de chaleur urbain ?

Afin de lutter contre la canicule en ville, il existe des solutions qui permettent à terme de rafraîchir les agglomérations et ainsi éviter les îlots de chaleur urbains. De l’importance de la végétalisation des zones urbaines à l’optimisation de l’architecture, les villes ont aujourd’hui les moyens de se préparer à affronter les chaleurs caniculaires de demain.

Revégétaliser les villes

espace_vert-residentiel

Les espaces verts sont les alliés des villes pour lutter contre la canicule et rendre l’atmosphère plus vivable. En effet, la végétation, grâce à la photosynthèse et à l’évapotranspiration, favorise l’humidification de l’air qui devient plus respirable.

Pour rafraîchir les villes, il est donc primordial d’amorcer un changement rapide afin de remettre la nature au cœur de l’urbanisme. Création d’espaces verts, toitures et façades végétalisées, végétalisation des sols, sont des solutions efficaces qui permettent de créer des îlots de fraîcheur en ville.

D’ailleurs, certaines agglomérations ont déjà mis en place des politiques de retour de la nature pour essayer de lutter contre la canicule en ville. C’est notamment le cas à Paris, où la maire, Anne Hidalgo, a prévu d’augmenter de 100 hectares la surface d’espaces verts de la ville d’ici la fin de son mandat.

Comment les toits végétaux impactent la température de la ville

Dans un environnement bétonné, les toits végétalisés apportent de la verdure mais contribuent également à la régulation des températures. Car au-delà de leur aspect esthétique, ils sont de parfaits isolants. En effet, la végétation permet d’intercepter les radiations du soleil réduisant alors le flux de chaleur à travers le toit. Et grâce à l’évapotranspiration des plantes, les toits végétaux participent au rafraîchissement de l’atmosphère.

Végétaliser les toits est donc une solution efficace pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Dans un premier temps, ils permettent de mieux isoler les bâtiments et donc de préserver les habitations de la chaleur. Mais ils œuvrent aussi pour le collectif, car grâce à l’action naturelle des plantes, ils rendent l’air plus frais.

toit_végétal
idverde remporte le prix du toit de l’année pour Het platform

En septembre 2019, les équipes idverde au Pays Bas ont reçu le prix du toit de l’année pour le projet Het platform.

Ce projet d’envergure consistait à végétaliser les toits d’un bâtiment comprenant des appartements mais aussi des espaces publics. L’objectif était de créer des espaces conviviaux en aménageant les 4 700 m² de toits avec de belles terrasses et des jardins. idverde a ainsi réalisé un toit végétal mêlant espaces verts et zones de détente pour le plus grand bonheur des habitants de l’immeuble.

idverde participe au succès du toit vert de CopenHill

CopenHill est la centrale de valorisation des déchets nouvelle génération située dans la banlieue de Copenhague au Danemark. Le bâtiment aux proportions exceptionnelles culmine à 85 mètres, avec un toit en pente de 16 000 m².

idverde au Danemark a pris part à ce chantier d’envergure en participant à la naissance du toit végétal de CophenHill. Ce sont plusieurs tonnes d’arbres qui ont été plantées pour faire de ce lieu un espace public agréable. Une nouvelle opportunité pour le groupe idverde de réaffirmer son engagement envers l’environnement.

idverde réforme les aéroports grâce au toit végétal

Au Pays-Bas, idverde a pris part à un important chantier : la végétalisation du toit de l’aéroport de Rotterdam-La Haye. Un aménagement paysager hors norme dans une ville qui encourage depuis des années la végétalisation des toits.

Les équipes idverde ont ainsi réalisé un toit végétal de 1 750 m² offrant au terminal de l’aéroport une meilleure isolation thermique et phonique. Grâce aux expertises du groupe et à son engagement dans une démarche responsable et durable, idverde prouve une nouvelle fois que les toits végétaux peuvent s’adapter à tous les environnements.

Optimiser l’architecture pour lutter contre la climatisation

En repensant l’architecture urbaine, il est possible de créer des espaces frais sans climatisation. C’est en concevant des intérieurs laissant circuler l’air qu’il est possible de rafraîchir les pièces d’une habitation. Car le phénomène de courant d’air est un moyen naturel tout aussi efficace qu’un climatiseur, sans les inconvénients.

C’est aujourd’hui le travail des architectes de réfléchir aux logements de demain. Car optimiser l’architecture urbaine en créant des systèmes de ventilation naturelle est un moyen efficace pour lutter contre la canicule en ville.

Opter pour le blanc

Une autre solution consiste à revoir la couleur des revêtements des rues et des trottoirs. En effet, l’asphalte de couleur noire est le pire ennemi de la fraîcheur en ville. Il emmagasine la chaleur de la journée pour la restituer la nuit.

Pour ne pas stocker la chaleur, les villes peuvent alors imaginer de créer des trottoirs et des allées de couleur blanche ou claire. Selon les spécialistes, cette technique permettrait de faire baisser de 7 °C environ la température du sol tout en diminuant la redistribution de chaleur la nuit.

Ramener la fraîcheur grâce à l’eau

L’eau est un moyen efficace pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Grâce à l’aménagement de plans d’eau mais aussi à la végétalisation des bords de rivière, les citadins retrouvent des espaces frais au cœur des villes. On parle alors de génie écologique.

Et de nouvelles techniques apparaissent et font leurs preuves. C’est le cas de l’arrosage des rues avec de l’eau non potable. En humidifiant la chaussée, le phénomène naturel d’évaporation se produit et permet l’humidification de l’air et par conséquent, son rafraîchissement.

Comment créer des îlots de fraîcheur ?

espace_vert-ville

Face aux fortes chaleurs, les villes multiplient les initiatives pour faire baisser les températures et apporter de la fraîcheur aux habitants. Et l’une des meilleures solutions est la création d’îlots de fraîcheur au cœur des agglomérations.

En repensant et en optimisant les lieux de détente, il est possible de créer de véritables sources de rafraîchissement pour les citadins en proie aux températures caniculaires. Aménagement de promenades au bord des rivières, création de plans d’eau ou de fontaines sont les solutions qui existent pour aider les habitants des villes à surmonter les fortes chaleurs de l’été.

Une expertise idverde reconnue

Le groupe idverde a, depuis des années développé un savoir-faire unique dans l’arrosage et la fontainerie.

Le pôle arrosage et fontainerie est composé d’experts spécialisés dans les aménagements paysagers mêlant eau et végétaux. Ces derniers aident les collectivités, les entreprises du secteur privé ou encore les particuliers à concevoir des plans d’eau de toute taille (bassins naturels, piscines, fontaines…) et à les intégrer à leur environnement. Les équipes étudient les spécificités géographiques et climatiques de chaque territoire afin de proposer des aménagements pérennes et respectueux de l’environnement.

Les équipes idverde sont également présentes pour conseiller sur les meilleurs systèmes d’arrosage. En effet, la création et l’entretien d’un espace vert doit être pensée dans son ensemble : du choix des plantes à l’aménagement d’un point d’eau, sans oublier le système d’arrosage.

C’est grâce à ces nombreuses expertises que le groupe idverde est aujourd’hui le leader européen de la création, de l’aménagement et de l’entretien des espaces verts.

L’innovation au service de l’arrosage pour économiser l’eau

Soucieux de la préservation de l’environnement, le groupe idverde met l’innovation au service de l’arrosage.

Les systèmes d’arrosage sont ainsi adaptés à chaque réalisation, en tenant compte des besoins et des contraintes de l’utilisation finale de l’aménagement. Les besoins en eau des plantes varient et la mise en place d’un système d’arrosage automatique peut être un bon moyen d’économiser l’eau. Toujours dans l’optique d’économiser les ressources, les équipes idverde favorisent la réutilisation de l’eau de pluie pour l’arrosage.

Conclusion

C’est un fait : les étés sont de plus en plus chauds et les épisodes caniculaires de plus en plus fréquents. Et les citadins sont particulièrement exposés à ces fortes chaleurs.

Les activités humaines mais aussi l’urbanisme sont en partie responsables de cette différence de température entre ville et campagne. L’architecture des bâtiments et l’aménagement des rues ne permettent pas à l’air de circuler facilement tandis que les climatiseurs participent à réchauffer l’atmosphère.

Bien sûr, il n’est pas possible de revoir tout l’urbanisme des villes pour éradiquer les îlots de chaleur. Mais pour lutter contre la canicule en ville, des aménagements plus ou moins importants peuvent être faits dans le but d’apporter de la fraîcheur aux habitants. Et les initiatives se multiplient. Car pour faire face à ces épisodes de chaleur extrêmes, les agglomérations doivent dès maintenant prendre les bonnes décisions afin de rendre les villes agréables à vivre tout au long de l’année.

Favoriser le développement de la biodiversité une préoccupation au cœur des projets idverde

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies