• Accueil
  • Blog
  • Mobilité professionnelle : comment donner un nouvel élan à votre parcours pro ?
La RSE
14 septembre 2021

Mobilité professionnelle : comment donner un nouvel élan à votre parcours pro ?

La mobilité professionnelle se développe de plus en plus et devient un réel défi pour les entreprises. Elle offre de nombreuses perspectives en interne ou en externe, que ce soit en termes d’évolution verticale, horizontale ou encore géographique.

Cette évolution au sein du marché de l’emploi touche particulièrement certaines catégories d’âge et se retrouve plus présente dans certains secteurs que d’autres.

Or, il apparaît que la mobilité en interne constitue une solution bénéfique, tant pour le salarié que pour l’entreprise.

Quelles sont les différentes caractéristiques de la mobilité professionnelle ? Comment se répartit-elle sur le marché de l’emploi et les offres d’emploi ? En quoi la mobilité interne constitue-t-elle une solution bénéfique à la fois pour les salariés et pour les entreprises ?

Qu’est-ce que la mobilité professionnelle ?

Une transformation profonde des parcours professionnels

Autrefois, de nombreux salariés effectuaient l’intégralité de leur parcours professionnel au sein de la même entreprise. Nos parents et nos grands-parents ont connu des carrières basées sur le modèle du métier unique en exerçant la même profession toute leur vie.

Cette époque est révolue. En effet, il est rare aujourd’hui d’exercer dans la même société durant plus 20 ans. Aujourd’hui, les salariés multiplient les expériences en changeant régulièrement d’entreprise.

Notons que les Français sont 64 % à affirmer qu’ils souhaitent changer de métier trois fois durant leur carrière professionnelle. La mobilité professionnelle devient la nouvelle tendance de notre époque. On peut d’ailleurs constater que plus d’un tiers des salariés a expérimenté une mobilité professionnelle au cours de ces cinq dernières années.

De nos jours, le sujet du bien-être en entreprise prend une importance considérable. Les salariés contemporains ont des objectifs très différents de ceux d’il y a 40 ans, car l’épanouissement au travail devient primordial.

Il ne s’agit plus seulement de travailler pour gagner sa vie dans un cadre stable et confortable, mais de pratiquer une activité vectrice de sens et dans un environnement agréable. Multiplier les expériences professionnelles devient donc un réel atout pour sa carrière.

Les perspectives de la mobilité professionnelle

La mobilité professionnelle permet aux salariés de multiplier les expériences, enrichissant ainsi l’éventail de leurs compétences. Il existe différentes sortes de mobilité professionnelle.

mobilité professionnelle

La mobilité interne

La mobilité interne s’effectue au sein de l’entreprise. Elle est qualifiée de mobilité fonctionnelle ou hiérarchique.

La mobilité interne fonctionnelle correspond à un changement de fonction. Il peut s’agir par exemple de changer de poste au sein de son entreprise, de faire évoluer les missions d’une fonction déjà occupée ou encore d’acquérir de nouvelles responsabilités.

Le changement d’affectation rentre également dans la catégorie de mobilité interne fonctionnelle. Ce changement consiste par exemple à être intégré dans une nouvelle filiale ou un autre service de l’organisation.

La mobilité interne hiérarchique correspond, elle, à un changement de grade. Elle est courante dans la fonction publique.

La mobilité externe

La mobilité externe, quant à elle, implique de changer de structure. Il s’agira ici de rejoindre une nouvelle entreprise pour y occuper soit la même fonction qu’auparavant, soit y exercer un autre métier.

La mobilité externe se divise ainsi en deux catégories : la mobilité sectorielle et la mobilité socioprofessionnelle. La mobilité sectorielle correspond à un changement de secteur d’activité.

La mobilité socioprofessionnelle correspond, quant à elle, à un changement de profession. On parle dans ce cas précis de reconversion professionnelle. Cette mobilité peut également se retrouver sous la forme de changement de statut : par exemple passer d’indépendant à salarié ou de salarié à fonctionnaire.

La mobilité géographique

La mobilité géographique correspond au changement du lieu d’exercice, que ce soit dans la même ou dans une nouvelle entreprise. Elle implique le plus souvent un changement de ville ou de région. Il y a également des cas de changement de pays. On parle alors d’expatriation.

La mobilité géographique est souvent liée à la mobilité professionnelle.

Mobilité professionnelle : les chiffres clés en France

Une étude effectuée en 2018 par le Ministère du Travail a donné un aperçu de la mobilité professionnelle en France entre 2010 et 2015.

On apprend notamment que 22 % des employés ont changé de profession entre 2010 et 2015 et 16 % de domaine professionnel. Particulièrement, un tiers des jeunes (entre 20 et 29 ans) est concerné par cette mobilité professionnelle.

En 2015, 13 % des salariés souhaitent changer de métier pour différentes raisons. Cela concerne la mobilité professionnelle sous toutes ses formes que ce soit en interne, en externe ou géographiquement.

Lorsque le métier pratiqué détient des aptitudes transférables dans d’autres secteurs, la mobilité professionnelle est plus habituelle. C’est notamment le cas du secteur artisanal dans lequel 3 trois personnes sur dix changent de profession et de secteur tous les cinq ans.

À l’inverse, la mobilité professionnelle est plus faible dans les secteurs réglementés comme l’éducation, où seulement 5 % des salariés changent de profession, ou encore le secteur de la santé. C’est le cas également dans le secteur de l’action sociale culturelle et sportive, où seulement 9 % des salariés effectuent une mobilité.

Certains domaines connaissent un réel succès, comme le secteur des ingénieurs et cadres. En effet, les personnes sont plus nombreuses à rejoindre ce domaine qu’à l’abandonner. Depuis 2010, seulement 26 % des salariés l’ont quitté alors qu’en 2015, 39 % des salariés l’ont intégré.

Cette étude fait apparaître, par ailleurs, que la mobilité professionnelle est plus commune en début de carrière. Ainsi en 2010, les jeunes de 20 à 29 ans changeaient deux fois plus fréquemment de métier que les salariés de 40 à 50 ans. Il semblerait que cette tendance soit toujours d’actualité.

En effet, les jeunes souffrent souvent de déclassement en début de carrière. Ils sont donc nombreux à changer de métier afin de trouver un emploi en accord avec leurs qualifications.

Il a été constaté durant l’enquête que les femmes ont plus de probabilité de changer de métier et de domaine que les hommes ; cela peut s’expliquer par le nombre élevé de sous-emplois chez les femmes ou encore par la nécessité de concilier vie professionnelle et vie de famille.

La probabilité de mobilité professionnelle est plus forte en Île-de-France que dans le reste du pays. La plus grande diversité d’emplois en région parisienne ainsi que la centralisation des sièges sociaux des entreprises offrent plus d’opportunités de mobilité professionnelle.

Les métiers du secteur commercial disposent d’une mobilité plus forte que la moyenne : 22 % des salariés du commerce en 2010 ont quitté ce secteur en 2015. Par ailleurs, ce changement de métier est souvent accompagné de mobilité externe. Ainsi, 69 % des salariés du secteur commercial, ayant changé de métier en 2015, ne font plus partie de la même organisation.

Malgré des conditions de travail très difficiles, le changement de métier est seulement de 12 % dans le secteur de l’agriculture, de la marine et de la pêche.

Dans le domaine de la banque et des assurances, le changement de domaine est stable, la mobilité concerne 14 % des salariés, alors que 24 % changent de métier au sein du même domaine d’activité. C’est le domaine d’activité qui affiche la mobilité interne la plus conséquente : 62 % des salariés ayant changé de métier ont gardé le même employeur. Ce secteur offre de nombreuses opportunités d’évolution à ses salariés : ainsi 14 % des employés du secteur ont été promus cadres ou techniciens, et 10 % des techniciens sont devenus cadres.

L’égalité professionnelle homme femme, une priorité pour idverde

Donner un nouveau souffle à sa carrière professionnelle en toute sécurité

La mobilité au sein de l’entreprise offre de nombreuses opportunités au salarié.

D’abord, elle lui offre des occasions de mobilité géographique. Les entreprises implantées dans plusieurs régions en France ont la capacité d’offrir de belles opportunités, notamment à des collaborateurs souhaitant se rapprocher de leur famille.

La mobilité interne joue également en faveur de l’évolution professionnelle. En effet, une entreprise peut faire bénéficier ses salariés d’une mobilité verticale en leur offrant des promotions. Cela peut récompenser une longue expérience au sein de l’entreprise et une connaissance telle que le salarié est capable d’assumer un poste à plus haute responsabilité.

En interne, il est également possible de bénéficier de mobilité professionnelle horizontale et c’est une solution appropriée lorsque l’on souhaite changer de métier sans prendre trop de risques.

Contrairement à la mobilité externe, l’évolution professionnelle interne offre un cadre très sécuritaire aux salariés. En effet le salarié connaissant déjà l’environnement de l’entreprise et son fonctionnement, a peu de chances d’être déçu de sa nouvelle position.

D’autre part, évoluer en interne proscrit tout risque de ne pas réussir sa période d’essai et de se retrouver sans emploi. Nombreux sont ceux qui ont quitté leur entreprise pour un nouveau poste et qui, n’ayant pas validé leur période d’essai, se sont retrouvés au chômage.

La mobilité en interne offre de réels bénéfices au salarié qui peut évoluer de manière géographique, verticale ou horizontale dans un contexte sécurisant et déjà connu.

Une stratégie à multiples enjeux pour l’entreprise

Garder les talents au sein de l’entreprise

Face à une forte mobilité des talents ces dernières années, garder ses collaborateurs devient un réel défi pour l’entreprise. Les dépenses importantes qu’impliquent le recrutement en ressources humaines et le temps conséquent consacré à la formation des nouveaux salariés, encouragent les entreprises à trouver des stratégies pour garder leurs salariés.

La mobilité interne constitue un excellent moyen pour la rétention des talents. Elle permet de valoriser et motiver les collaborateurs en leur témoignant une forte reconnaissance. D’autre part, en mettant en avant les perspectives d’évolution interne, l’esprit de compétition est activé, créant ainsi un contexte bénéfique au développement de l’entreprise.

S’intéresser au parcours professionnel de ses salariés devient nécessaire pour conserver ses talents.

Une meilleure cohésion au sein de l’entreprise

La mobilité professionnelle en interne favorise une bonne cohésion entre les talents. Engager pour un nouveau poste un collaborateur déjà adapté au contexte de l’entreprise, aura de nombreux avantages.

En effet, le salarié disposera d’une bonne faculté d’intégration dans sa nouvelle équipe, ce qui aura pour conséquence d’en améliorer la productivité. La seule formation concernera le poste, toute l’adaptation à la culture de l’entreprise et à son fonctionnement étant déjà acquise.

Conclusion

Contrairement à la génération précédente, de nombreux Français souhaitent changer plusieurs fois de métier durant leur parcours professionnel. Les conditions de travail et le sens apporté à sa pratique deviennent essentiels dans le choix d’un nouvel emploi.

La mobilité professionnelle offre de nombreuses perspectives aux salariés d’aujourd’hui. Que ce soit dans une nouvelle entreprise ou au sein de sa propre organisation, il est possible d’évoluer professionnellement.

Ainsi, de nombreux salariés voient l’opportunité de changer de métier, de domaine, d’évoluer en grade, voire de changer de lieu de travail.

La mobilité professionnelle varie selon différents critères. Ainsi, les jeunes sont plus enclins à changer de métier et ce, particulièrement en début de carrière.

Les secteurs ne disposent pas tous du même taux de mobilité : c’est le cas du domaine réglementé de l’éducation par exemple, dans lequel très peu de fonctionnaires changent de métier, contrairement à celui de l’artisanat qui dispose d’une forte mobilité. Le secteur commercial, quant à lui, détient une mobilité externe importante tandis que le domaine des banques et assurances dispose d’une grande mobilité, mais en interne.

Face à cette nouvelle tendance, les entreprises réalisent l’intérêt de conserver leurs équipes et favorisent alors les perspectives d’évolution pour leurs collaborateurs. La mobilité interne est par ailleurs très bénéfique aux salariés car elle leur permet d’évoluer dans un environnement sécurisé.

Du côté des entreprises, garder ses talents et les faire évoluer permet une réelle économie de temps lié au recrutement et également de favoriser une bonne cohésion au sein de la structure, permettant des effets positifs sur la productivité.

Découvrir les nouveaux enjeux du travail en 2021

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies