Actualités
24 septembre 2021

L’élagage, une expertise idverde de haut vol

L’entretien des arbres d’un domaine nécessite un élagage régulier. Que ce soit pour favoriser leur croissance ou pour les adapter à leur environnement immédiat, prendre soin du patrimoine arboré de nos clients nécessite un certain savoir-faire.

Les arbres plantés en agglomération ont d’ailleurs des besoins spécifiques. Pour qu’un arbre puisse se développer dans un milieu urbain, la plantation implique une préparation minutieuse, le bon choix des espèces et un bon lieu de croissance, mais aussi une vision sur la croissance de l’arbre pour les décennies à venir.

Nos techniciens, arboristes et élagueurs sont experts. Ils connaissent la nature et travaille au quotidien en toute sécurité.

Chez idverde, nous valorisons nos élagueurs en leur permettant de compléter leur formation tout au long de leur carrière. Ils interviennent ensuite sur des chantiers d’envergure comme celui d’Argenteuil. Le projet était de sécuriser les voies de fret pour préserver la biodiversité, une priorité pour idverde.

Élaguer pour garantir la sécurité

Qu’est-ce que l’élagage ?

L’élagage d’un arbre consiste à couper certaines branches afin d’orienter sa pousse dans une direction donnée ou de limiter son développement. Les parties coupées peuvent être des branches mortes, cassées par le vent et prêtes à tomber, ou bien des branches vivantes. On appelle alors cette opération, l’ébranchage.

Il existe différents types d’élagages selon les besoins et le type de l’arbre :

  • L’élagage sylvicole, destiné au bois commercial (chauffage, construction, etc.). On taille les arbres de manière à exploiter leur bois sans pour autant les couper complètement. Ils repoussent ainsi d’année en année pour obtenir une production plus rapide. Il n’est pas nécessaire d’attendre la pleine croissance d’un jeune arbre pour pouvoir l’exploiter.
  • L’élagage fruitier, employé sur les arbres pour stimuler leur production. En taillant certaines branches, on améliore l’ensoleillement des jeunes pousses ainsi que leur apport en sève. Cela améliore la qualité des fruits, tant dans leur calibre que dans leur goût, car le soleil augmente le taux de sucre présent.
  • L’élagage ornemental, pour adapter les plantes aux contraintes environnementales. Lorsqu’un arbre est planté, il pousse et grandit pendant plusieurs dizaines d’années. Une fois arrivé à maturité, il peut se retrouver à empiéter sur une route ou une ligne électrique. L’élagage ornemental est également destiné à orienter l’esthétique générale d’un arbre, afin de le faire pousser de manière harmonieuse.

À quoi sert l’élagage ?

L’élagage est un travail indispensable pour que nous puissions cohabiter avec de grands arbres. Sans soin des arbres, sans élagage, un ensemble d’arbres devient tout simplement une forêt.

C’est pourquoi on adapte le volume des arbres à leur environnement plutôt que de les abattre lorsque leur taille est devenue trop imposante.

Le but premier est de sécuriser les environs et de donner une forme à l’arbre en fonction des besoins. Lorsque des branches poussent en direction d’infrastructures pour lesquelles elles peuvent devenir dangereuses, il convient de les couper pour préserver les lieux.

Parfois, une école est construite à proximité d’un grand arbre et il existe un risque non négligeable de chutes de branches en cas de tempête. Faire intervenir un élagueur devient nécessaire dans ce cas. De façon plus pragmatique, certains arbres sont élagués afin de retrouver un peu plus de lumière dans une cour d’école et de jouer en toute sécurité.

Quelle est la bonne période pour élaguer ses arbres ?

En règle générale, l’hiver est la meilleure période pour réaliser un grand élagage des arbres. En effet, les arbres sont en repos végétatif. Cela signifie que la sève ne circule pas, ou très peu. Les coupes effectuées n’altèrent donc pas le fonctionnement de l’arbre. On peut alors toucher aux branches de gros diamètres sans risquer de fragiliser sa structure globale.

Lorsqu’un arbre est en feuilles, il est possible d’éclaircir et de tailler raisonnablement ses branches. C’est une manière d’entretenir un arbre tout en se rendant compte en temps réel du résultat final. Pour donner une forme homogène et équilibrée à un feuillage, c’est à la fin du printemps qu’il faut programmer une intervention.

De plus, à cette période, la sève circule correctement. L’arbre est alors en capacité de mettre en place ses défenses naturelles pour lutter contre les attaques des maladies arboricoles et repousser l’installation de champignons.

Néanmoins, il existe des périodes de transition durant lesquelles tailler un arbre peut être néfaste. Au printemps, pendant la montée de sève, les plantes se réveillent et reprennent de la vigueur. Si on élague l’arbre à ce moment-là, il risque de végéter toute l’année car son cycle de vie aura été interrompu.

De la même manière, à l’automne, la nature se met au repos. La sève se retire progressivement des extrémités et les feuilles tombent. Si l’on coupe de trop grosses branches à ce moment-là, le processus de mise au repos ne va pas se dérouler de manière optimale et l’arbre, alors exposé à diverses agressions (gel soudain, maladies, etc.) risque de ne pas y survivre.

Zoom sur le métier d’élagueur

La formation

Ce métier, peu connu, nécessite un réel savoir-faire. On ne s’improvise pas élagueur. Après avoir obtenu un diplôme dans le domaine agricole (CAP, Brevet Professionnel ou Bac pro), il faut passer un Certificat de spécialisation « Taille et soin aux arbres ».

Chez idverde, tous nos élagueurs grimpeurs sont qualifiés (Certificat de spécialisation élagage) et suivent des formations régulières de Grimpeur Sauveteur Secouriste du Travail (GSST). Ce métier est un métier à haut risque de chutes et de blessures.

Mais les formations ne sont pas seulement tournées vers la gestion du danger. En effet, chez idverde, nous mettons un point d’honneur à former nos employés à la détection et au traitement des maladies de l’arbre.

Ainsi, les espaces sont entretenus et la végétation est surveillée afin de limiter la propagation des champignons et autres infections.

Les qualités

La principale qualité à posséder lorsque l’on souhaite devenir élagueur, c’est une bonne condition physique. En effet, l’entretien du patrimoine arboré nécessite une condition physique. Au quotidien, le corps est soumis à une activité intense, que ce soit pour grimper aux arbres ou pour soulever de lourdes charges comme des tronçonneuses ou des grosses branches. Les réflexes doivent également être affûtés. De plus, l’acuité visuelle se doit de rester parfaite. C’est grâce à elle que les élagueurs perçoivent les dangers.

Naturellement, il ne faut pas être sujet au vertige. Même si une partie du travail s’effectue au sol, l’élagueur passe également beaucoup de temps en hauteur. Il doit pouvoir travailler de la même manière, qu’il soit par terre ou à 20 mètres du sol.

Ce métier se pratique exclusivement en équipe. Il faut pouvoir faire confiance à ses collègues, savoir communiquer avec eux et faire preuve de patience et de compréhension pour réussir à mener à bien les chantiers.

Comme dans tout métier à risque, la rigueur et l’organisation sont indispensables. Il faut savoir analyser le chantier pour visualiser les espaces où il sera possible d’évoluer. Ensuite, l’élagueur doit agir dans le respect des consignes et des règles de sécurité. À chaque moment, il doit pouvoir identifier les potentiels dysfonctionnements de son équipement afin de ne pas mettre sa vie en danger, ni celle des membres de son équipe.

En conclusion, le métier d’élagueur demande de la polyvalence. Chaque chantier est unique et différent des précédents. Il faut savoir s’adapter aux circonstances géographiques et météorologiques.

Le reboisement au cœur de la lutte contre les changements climatiques

Retour sur le chantier d’élagage d’Argenteuil

Une intervention pour sécuriser les voies de fret

Notre entreprise idverde est intervenue récemment sur un chantier d’élagage aux abords de la ville d’Argenteuil. Les arbres sur lesquels il était nécessaire d’intervenir se situaient le long d’une voie de fret ferroviaire.

Dans cette zone, les talus sont raides et le substrat, sablonneux. Tous les ingrédients étaient réunis pour que les arbres de grande hauteur, présents là-bas, voient, au fil du temps, leurs racines sortir du sol. Malgré leur bon état phytosanitaire, ces arbres risquaient de se trouver totalement déracinés. Cela présentait un danger pour l’infrastructure et les trains à proximité.

L’objectif du chantier était de mettre en sécurité la voie de chemin de fer par un élagage calculé et un abattage des arbres dangereux.

abattage-arbre-argenteuil
abre-recouvert-de-lierre

Élaguer tout en préservant la biodiversité, l’ambition d’idverde

Les voies de chemin de fer sont presque toujours isolées de toute autre activité humaine. Par conséquent, la nature s’y développe de manière importante, tant au niveau de la faune que de la flore. Engager un chantier d’élagage et d’abattage des arbres situés dans ce type de zone engendre un risque non négligeable de perturber la biodiversité locale.

Avant le début des travaux, une société spécialisée a effectué un repérage des arbres et des zones à forts enjeux. Le but : déterminer le type de coupe des arbres à réaliser (étêtage, élagage ou abattage) et les zones à laisser telles quelles.

Au niveau de la faune, les espèces d’oiseaux, d’insectes et de reptiles présentes ont pu être repérées et préservées en fonction de différents critères. Certaines font l’objet d’une protection nationale car elles sont menacées d’extinction quand d’autres, au contraire, ne présentent pas de risque.

biodiversite-

Au niveau de la flore, il a été réalisé un inventaire des plantes colonisant les talus. Certaines espèces exotiques envahissantes (EEE) ont été recensées. Ces espèces ont été introduites par accident dans la nature et, de par leur croissance fulgurante, tendent à envahir et remplacer les espèces locales.

L’idée de départ était de se débarrasser de ces espèces mais l’étude du site a mis en avant que la faune avicole, les oiseaux, se plaisait dans ces espaces. Un compromis a alors été réalisé afin de limiter la prolifération de ces plantes invasives tout en protégeant les oiseaux qui y nichaient.

La sécurité au cœur des chantiers idverde

Chez idverde, nous avons deux priorités :

  • La préservation de la biodiversité
  • L’absence d’accident de travail sur nos chantiers

Depuis plusieurs années, nous mettons en œuvre une politique visant à réduire drastiquement le nombre d’accidents. Nous affichons clairement un objectif zéro accident du travail sur les chantiers idverde.

Afin d’y arriver, nous agissons en faisant de la prévention concernant les risques professionnels. Nos collaborateurs sont régulièrement sensibilisés et formés à différentes notions :

  • maîtrise des techniques et des gestes liés à leur domaine d’intervention,
  • entraînement à l’utilisation et au maniement de leurs outils et de leurs équipements,
  • évaluation des risques et gestion,
  • respect des procédures de sécurité.

Pour réussir à atteindre notre objectif de zéro accident au travail, nous avons entamé une démarche d’amélioration des procédures qui se poursuit à la manière d’un fil rouge.

Chaque agence idverde réalise un audit annuel des risques et accidents du travail qui la concernent. Cet audit est ensuite analysé et un objectif spécifique est fixé afin d’améliorer la situation d’année en année. Des comités de sécurité sont présents localement et des journées dédiées à la sécurité sont organisées régulièrement dans toutes les agences idverde.

De plus, nous réalisons des visites, au sein même des chantiers, entièrement axées sur la sécurité des personnels. Nous pouvons ainsi nous rendre compte des effets positifs de notre politique de sécurité plus qu’exigeante.

L’ensemble de cette démarche sécuritaire permet à idverde d’afficher des taux de fréquences et de gravité des accidents beaucoup plus bas que la moyenne de la profession. En outre, ces taux sont en diminution constante depuis plusieurs années.

Nous nous félicitons de ces avancées sans pour autant relâcher nos efforts.

Conclusion

L’élagage des arbres est indispensable à la maîtrise de la nature. Pour optimiser le rendement d’un arbre fruitier comme pour protéger une école de la chute d’un arbre, il faut parfois couper quelques branches.

Mais le métier d’élagueur nécessite de solides connaissances tant au niveau du développement des arbres qu’au niveau des risques à prendre. Les élagueurs sont des professionnels formés et expérimentés, à l’image de ceux de l’entreprise idverde.

Au cœur de nos priorités, on trouve la protection de la biodiversité et l’objectif du zéro accident sur le lieu de travail. C’est en améliorant constamment nos procédures que nous nous rapprochons de nos objectifs.

Quand les végétaux deviennent des sources d’énergie

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies