Actualités
A snowy motorway at dusk in Germany
22 novembre 2021

Neige et verglas : comment les villes se préparent à l’hiver ?

Chaque année, durant l’hiver, de nombreuses régions voient leurs paysages se couvrir d’un beau manteau blanc. Bien qu’elle fasse le bonheur d’innombrables enfants, la neige entraîne des conséquences sur la vie quotidienne des citadins.

Neige et verglas sont notamment dangereux pour la circulation des voitures sur les routes, mais également pour les espaces verts soumis au risque de gel. Les communes doivent donc réagir en prenant des mesures efficaces durant la saison de grand froid.

Comment se préparer aux premières chutes de neige ? Quelles actions sont mises en place pour protéger les routes et les espaces verts de la neige et du verglas ?

Montréal, la ville qui sait affronter la neige

Montréal est bien connue pour son blanc manteau et compte parmi les villes les plus enneigées au monde. Durant la saison hivernale, il peut tomber jusqu’à deux mètres de neige dans la métropole québécoise.

Or, c’est une des villes les plus peuplées du Canada. Chaque jour, pas moins de 500 000 voitures sillonnent la ville. Et les citadins, qui ont l’habitude de déneiger quotidiennement leur voiture, doivent pouvoir circuler en ville.

Des pros du déneigement

La municipalité canadienne a pris des mesures pour faciliter le quotidien de ses citadins en déneigeant la ville de manière particulièrement efficace. Les déneigeuses imposantes circulent durant la nuit afin de ne pas perturber la circulation. Philippe Sabourin, le porte-parole de la ville de Montréal est fier que sa ville accomplisse avec brio le défi de déneiger chaque jour 4 000 km de routes et 6 000 km de trottoirs.

Par ailleurs, la municipalité surveille de près les conditions météorologiques de la ville pour pouvoir anticiper les risques de neige et de verglas. Ainsi, les déneigeuses interviennent dès les premiers centimètres de neige accumulés sur les routes, en tassant la neige contre les trottoirs.

Au-delà de 15 cm de neige, des camions s’occupent de charger la neige grâce à une gigantesque souffleuse. Selon les conditions, il faut parfois effectuer jusqu’à 50 000 trajets en camion pour venir à bout de toute la neige accumulée.

Les conditions météorologiques représentent un coût considérable pour la ville québécoise, qui dépense chaque année plus de 110 millions d’euros pour le déneigement. En effet, pour charger la neige, 2 000 camions et 3 000 employés doivent être mobilisés.

La neige une ressource précieuse

Chaque année, plus de 10 millions de mètres cubes de neige sont récupérés à Montréal. Mais alors que faire de toute cette neige récoltée ?

Par respect pour l’environnement, la neige n’est plus déversée dans les cours d’eau, comme c’était le cas durant les années 80, et particulièrement dans le fleuve Saint-Laurent de la région de Montréal.

Des sites dédiés stockent la neige dans la ville québécoise en attendant sa fonte. C’est le cas de la gigantesque carrière Saint-Michel, proche du centre de la ville de Montréal, où de nombreux camions viennent déverser la neige enlevée.

Ainsi, une fois la neige fondue dans les sites de récupération, l’eau de fonte est acheminée pour être traitée dans une station d’épuration d’eaux usagées. Cette eau de fonte dépolluée sera ensuite rejetée en milieu naturel, dans les cours d’eau.

Ainsi l’eau recyclée servira à maintenir l’équilibre des milieux aquatiques en conservant un niveau d’eau optimal pour assurer la conservation de la faune. Par ailleurs, elle sera utilisée pour alimenter les besoins en eau des habitants.

En effet, la neige est une ressource hydraulique considérable. Au moins un tiers de l’eau utilisée dans le monde pour irriguer les cultures provient de la neige fondue. Ces eaux de fonte servent à irriguer les cultures, mais également à remplir les réservoirs des centrales hydroélectriques.

Comment prendre soin de ses plantes d’intérieur en hiver ?

Quelles actions mettre en place pour bien se préparer aux premières chutes de neige ?

Salage ou sablage, quelle solution adopter pour protéger les routes contre la neige ?

Les chutes de neige se révèlent extrêmement contraignantes pour les citadins et notamment pour les milliers d’automobilistes qui ne peuvent circuler normalement sur les routes. Les communes doivent donc œuvrer pour maîtriser la neige et le verglas afin d’assurer la sécurité des automobilistes et des piétons.

Pour cette raison, de nombreuses municipalités procèdent, en complément du déneigement, au salage ou au sablage des routes dans le but d’améliorer les conditions de circulation sur les routes enneigées.

Le sablage consiste à épandre un mélange de sable et de gravillons ou pouzzolane (roche volcanique) sur les routes afin d’éviter les contraintes de la neige et du verglas. En effet, cet épandage permet une meilleure adhérence des véhicules sur les routes enneigées et verglacées.

Cette pratique pour lutter contre neige et verglas, très répandue à l’époque, a néanmoins l’inconvénient de nécessiter un balayage après épandage. Par ailleurs, l’épandage de sable constitue un risque pour les voitures à cause des projectiles pouvant endommager les parebrises.

Enfin, il s’avère que le sablage est polluant, car il contient des particules fines. Sans compter que son évacuation peut être responsable de l’obstruction de nombreuses canalisations. Le sablage ne constitue donc pas une solution idéale pour protéger les routes de la neige et du verglas, bien qu’il soit encore utilisé sur les trottoirs.

A vertical shot of a road leading to beautiful snowy mountains
A vertical shot of a road leading to beautiful snowy mountains
déneigeuse

Depuis quelques années, les municipalités ont donc remplacé le sablage par le salage, bien plus efficace contre la neige et le verglas.

Le salage consiste à disperser du chlorure de sodium sur les routes verglacées et enneigées. Sa fonction est d’absorber l’humidité du sol en réduisant la température de l’eau afin d’éviter que le verglas ne se forme. Pour les températures inférieures à -8 °C, le chlorure de sodium est remplacé par du chlorure de calcium ou de magnésium.

Il est plus efficace d’effectuer un traitement préventif en procédant au salage avant l’apparition de la neige et du verglas. En France, des centaines de milliers de tonnes de sel sont répandues chaque hiver. Mais bien que très utilisé, le salage a lui aussi ses limites.

D’abord, il ne fonctionne que sur la neige durcie. Ensuite, c’est la circulation des voitures qui assure l’immersion du sel dans le sol et sa dissolution dans la glace ; par conséquent, son efficacité est dépendante de la bonne conduite des voitures qui doivent suivre de près les traces des véhicules de déneigement.

Par ailleurs, le sel représente un risque de dégradation de la faune et de la flore autour des routes.

Comment protéger ses plantes et son potager en période de grand froid ?

Le paillage, une étape indispensable

Le paillage est une étape essentielle pour l’entretien des espaces verts en période de grand froid, car il protège leur sol notamment de la neige et du verglas.

Le paillage consiste à déposer une couche protectrice sur le sol dans le but de maîtriser les conséquences climatiques du froid sur les plantes. À l’origine constitué de paille, comme son nom l’indique, il est aujourd’hui fabriqué avec de nombreuses autres matières.

En fonction des plantes à protéger ou du style que l’on souhaite adopter, on sélectionnera différents types de paillage. Pour les massifs, il est possible d’utiliser des plaquettes de bois en guise de paillage. Les écorces de bois s’adapteront parfaitement aux jardins rustiques et les paillis d’ardoise accentueront la dimension zen des jardins minimalistes.

Pour les arbres, le paillage à base d’écorces ou de chips de coco sera parfaitement adapté. Les plantes en pot, quant à elles, seront paillées avec les incontournables billes d’argile.

En plus de protéger vos plantes de la neige et du verglas, le paillis organique a également l’avantage de limiter les mauvaises herbes et de fertiliser le sol. Pour le potager, par exemple, le paillis de lin connaît un franc succès.

Il est également possible de protéger son jardin de la neige et du verglas en constituant soi-même un paillage naturel soit à l’aide de compost soit avec des déchets de jardin (tonte de pelouse, feuilles mortes, fleurs fanées, bois mort). Une fois le paillis constitué, il suffira de l’étaler en couche épaisse au pied des plantes afin de protéger les racines de la neige et du verglas.

Le voile d’hivernage pour protéger les légumes

En période de grand froid, il est important de protéger son potager du gel. Les voiles d’hivernage permettent de protéger les légumes contre le gel, notamment en jouant un rôle de barrière contre les vents glacés.

Il s’agit d’une toile très légère, perméable à l’eau et à l’air qui recouvre les plantes en conservant l’aération indispensable à leur santé. Cette toile peut être positionnée au-dessus des plants de légumes ou bien autour des arbres fruitiers.

Il est important cependant de veiller à ne pas trop serrer les voiles d’hivernage afin de laisser les plantes respirer et d’éviter que l’humidité ne s’accumule. Le voile d’hivernage joue ainsi le rôle d’une sorte de serre en protégeant les plantes du gel et du froid durant la saison hivernale.

Quand la neige nous pousse à repenser l’aménagement de nos villes

La neige, révélateur des comportements des citadins

Parce que notre passage laisse des traces dans la neige, on peut parfaitement observer le comportement des citadins et en particulier celui des automobilistes en retraçant les chemins empruntés. Mais pas seulement ! Les nombreuses parties de routes immaculées de neige mettent en exergue leur inutilisation, et donc l’espace perdu.

Le Sneckdown, traduit en français par « améneigement » nous fait réfléchir sur l’organisation de notre espace urbain. Il vient des mots anglais « Snow » (neige) et « Neckdown » (avancée de trottoir).

Le concept de Sneckdown a été inventé par le vidéaste de Streetfilm, Clarence Eckerson JR,  suite à une forte tempête de neige dans la ville de New York, qui a laissé entrevoir un nombre important d’îlots de neige sur les routes.

De nombreuses photos sont depuis partagées sur les réseaux sociaux, montrant de manière évidente les trottoirs trop étroits et les espaces inutilisés sur la route, pointant ainsi la mauvaise répartition de l’espace public.

Améliorer l’aménagement des villes grâce à la neige

Le phénomène de Sneckdown prend de l’ampleur, grâce à Twitter, avec les nombreuses photos partagées arborant l’hashtag #Sneckdown, appelant à repenser l’aménagement au profit des piétons. Quelques communes ont déjà commencé à s’en inspirer pour réaménager certaines routes.

En France, le journaliste Olivier Razemon commence à médiatiser ce phénomène en invitant les urbanistes à observer les Sneckdown. Il notifie d’ailleurs dans son article du monde , que, à la suite de l’étude menée au sein d’une association de piétons, 73 % de ses membres estiment que l’aménagement des voies ne facilite pas la marche.

Ce phénomène créé par l’enneigement met en valeur la tendance actuelle concrétisée par les nouveaux besoins des citadins concernant l’espace dédié aux piétons, le retour de la nature en ville et la réduction du trafic automobile.

Ainsi, la neige prend la place des urbanistes l’espace d’un hiver, en nous montrant l’importance de repenser notre espace urbain pour l’ajuster aux besoins des citadins. En effet, elle met en exergue la place démesurée accordée aux voitures au détriment des piétons.

Conclusion

Dans les villes du Nord, comme au Canada, les communes ont une organisation exemplaire pour lutter contre les conséquences néfastes de la neige et du verglas. Ainsi, Montréal dépense un budget considérable pour déneiger ses routes et permettre la libre circulation de ses habitants.

En France, de nombreuses communes procèdent au salage des routes afin que les véhicules puissent circuler sans danger. En effet, le salage, plus efficace que le sablage, permet d’éviter les risques de verglas.

La protection des espaces verts est également essentielle en période de grand froid, car la neige et le verglas peuvent endommager les plantes et les arbres. Ainsi, il est conseillé de protéger ses plantes à l’aide de paillages et de voiles d’hivernage.

La neige se fait également une alliée des urbanistes en redessinant l’espace public. En effet, les nombreuses photos de Sneckdown, circulant sur les réseaux sociaux, démontrent que la place nécessaire aux conducteurs est bien plus importante qu’elle ne le devrait.

Décorations de Noël : comment illuminer vos espaces pour les fêtes ?

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies