• Accueil
  • Actualités
  • Interview Ouest-France de Sébastien Ranson, Directeur Technique National idverde
Actualités
09 août 2018

Interview Ouest-France de Sébastien Ranson, Directeur Technique National idverde

La nouvelle pelouse Mixto® de MMArena Le Mans a été transplantée de Nice. Une première en Europe. Sébastien Ranson revient sur les caractéristiques de ce chantier. Interview de Sébastien Ranson pour Ouest-France.

Ouest-France : Pouvez-vous nous dire la différence entre l’ancien gazon et l’actuel ?

Sébastien Ranson : “L’ancien gazon est un gazon en terre/sable traditionnel, c’est-à-dire juste composé de terre végétale et de sable mélangé.
Aujourd’hui et depuis l’Euro 2016, beaucoup de stades s’équipent de terrains hybrides. C’est-à-dire qu’on essaie de renforcer, par un système synthétique, le gazon naturel. On a un tapis, comme une moquette synthétique, qui se trouve sous le gazon naturel.

Il n’y a que 5% de matière synthétique et 95% de matière naturelle. On obtient alors un système renforcé où la moquette vient aider le gazon à être plus solide. Par exemple, quand il y a des efforts des joueurs, des crampons, des tacles, maintenant le terrain ne s’abîme plus.”

Ouest-France : Combien de temps au total a duré ce chantier ?

Sébastien Ranson : “On avait une contrainte de planning très forte puisque c’était les 24 Heures du Mans. Les essais commençaient dès le lundi avant le week-end des 24 Heures du Mans. Donc on a sorti les 3 000 tonnes de matériaux et rentré les 3 000 tonnes de sable, la première semaine avant les 24 Heures du Mans.

Ensuite on a travaillé à l’intérieur du stade pendant que les 24 Heures du Mans avaient lieu. Donc en 4 semaines on avait fini de décaper et recaper le nouveau sable, placé le nouveau substrat et replaqué. Ce chantier a duré au total 5 semaines.”

Ouest-France : Quelle a été, selon vous, l’étape la plus délicate de ce chantier ?

Sébastien Ranson : “ L’étape la plus délicate c’était le stress dû à la chaleur. C’est-à-dire qu’on a déplaqué le terrain à Nice le mardi matin, où il faisait 16 degrés et on l’a transporté dans 24 camions frigorifiques qui ont fait 1 000 km à travers la France. On a sorti un gazon qui était à 11 degrés et qui a été semé sur du sable qui était à 30 degrés.

Il faisait très chaud au Mans cette semaine et cela n’était pas prévu dans notre planning. Cela a été le stress de savoir si le gazon allait faire une réaction à la chaleur ou pas. Il aurait pu mourir. Cette étape a été la plus délicate du chantier.”

Dernières actualités

Voir toutes les actualités

idverde utilise des cookies

À l'aide de ces cookies, nous pouvons collecter des informations sur l'utilisation du site Web, entre autres pour l'analyser et l'améliorer. En outre, des tiers placent des cookies de suivi pour vous montrer des offres pertinentes en dehors de notre site Web. Et les cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En cliquant sur «Ok», vous acceptez l'installation de cookies. Si vous ne souhaitez pas autoriser tous les types de cookies, cliquez sur «Ajuster les paramètres des cookies». Vous trouverez plus d'informations sur les cookies et l'utilisation des données personnelles par idverde ici .

Nous utilisons les cookies suivants:
Paramètres des cookies